Le jardin de Rufisque au Sénégal modernisé par la commune de Dakhla et un Fonds Africain

20 janvier 2024 - 08:30

Le grand Jardin Public de la ville sénégalaise de Rufisque, aménagé et modernisé grâce à une convention de coopération et de partenariat avec la commune de Dakhla, a été ouvert au public mardi dernier.

L’acte d’inauguration du Jardin public de Rufisque, une ville située à 25 km de Dakar, a eu lieu en marge des Assises sénégalo-marocaines de la Décentralisation tenues, du 14 au 17 janvier sous le parrainage du Président Macky Sall, et avec la participation d’une forte délégation marocaine conduite par le Gouverneur chargé du Pôle Coopération et Documentation à la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT), Abdelouahhab El Jabri.

Après deux ans de fermeture pour cause de rénovation, le Jardin public de cette vieille ville sénégalaise, a été ainsi ouvert au public de Rufisque et aussi de la capitale Dakar.

Cette inauguration qui s’est tenue dans une ambiance festive, a vu la participation de nombreux artistes et sportifs de la ville de « Maam Coumba Lamb ».

Les travaux de rénovation, qui ont duré deux ans, font suite à la signature d’une convention de partenariat entre les deux villes en 2018. Elles visaient à moderniser ce jardin public, qui accueillait de nombreuses activités culturelles, sportives et institutionnels de la vieille cité, de l’époque coloniale à nos jours.

Tout était parti lors du Sommet « Africités 8 », tenu à la ville de Marrakech en novembre 2018 entre les villes marocaines et africaines et c’est en marge de ce sommet que les villes de Rufisque et Dakhla avaient signé un partenariat qui réunit, outre ces deux villes, les Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU- Afrique), le programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) et l’Agence urbaine de Dakhla Oued Eddahab, en sa qualité de représentante de la Fédération des agences urbaines du Maroc.

Une délégation de la ville de Rufisque s’était rendue à Dakhla du 22 au 26 novembre 2021 pour mettre en œuvre la convention de partenariat portant sur les modalités de la réalisation, du suivi et de réception des travaux de réaménagement du jardin et sur la mise en place d’une agence d’urbanisme dans la même ville.

Ce projet a été conçu selon les normes architecturales et traditionnelles marocaines, nécessitant une enveloppe budgétaire de 3,5 MDH, financé à hauteur de 60% par le Fonds Africain d’Appui à la Coopération Décentralisée Internationale des Collectivités Territoriales.

Partager l'article
-->