250 millions d’enfants et de jeunes sans école

17 juin 2024 - 18:10

Le coût mondial de la déscolarisation et des lacunes éducatives s’élève à 10.000 milliards de dollars par an pour l’économie mondiale à l’horizon 2030, selon un nouveau rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), publié lundi.

Ce coût est “vertigineux” et à ces considérations financières s’ajoutent “d’importants dégâts sociaux”, affirme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, citée dans un communiqué de l’agence onusienne basée à Paris.

Le message de ce rapport intitulé « Le prix de l’inaction : les coûts privés, fiscaux et sociaux à l’échelle mondiale des enfants et des jeunes qui n’apprennent pas » et qui analyse pour la première fois le coût pour l’économie et les conséquences sociétales des carences éducatives est “clair : l’éducation est un investissement stratégique – l’un des meilleurs investissements qui soient pour les individus, les économies et la société dans son ensemble”, souligne Mme Azoulay.

Malgré des décennies de progrès dans l’accès à l’éducation, 250 millions d’enfants et de jeunes à travers le monde sont encore déscolarisés et 70 % des enfants de 10 ans dans les pays à faibles et moyens revenus ne sont pas en capacité de comprendre un texte simple à l’écrit, note le communiqué.

À l’inverse, le rapport estime que réduire de seulement 10 % la proportion de jeunes quittant prématurément l’école ou n’ayant pas acquis les compétences de base permettrait d’augmenter la croissance annuelle du PIB de 1 à 2 points.

Des dispositifs de « seconde chance » doivent par ailleurs être mis en place pour les jeunes qui n’ont pu bénéficier d’une éducation de qualité ou dont l’éducation a été interrompue, plaide le document.

 

 

Partager l'article
-->