Rencontres mythiques entre Gnaoua, musique arabe et musiques du monde

29 juin 2024 - 13:26

Avec des performance explosives et des fusions musicales uniques, les Maâlems gnaoua et musiciens du monde, ont créé vendredi soir une symphonie envoûtante qui transcende les frontières culturelles et sonores, à l’occasion du 25ème festival Gnaoua d’Essaouira.

Les spectateurs venus en masse pour assister à cette deuxième journée des festivités, ont été plongés dans un voyage musical à travers le temps et les styles, découvrant la puissance de la musique comme langage universel de paix.

Lors de cette soirée, Mâalem Mohamed Kouyou a partagé la scène avec deux percussionnistes de génie : le Marocain Rhani Krija, qui tutoie les stars tels que Sting, Herbie Hancock ou Al Di Meola et le Français Jon Grandcamp qui puise son inspiration dans la musique africaine, la soul et le funk, face au jeu ascétique du trompettiste HBS, des mélodies lancinantes du saxo de Kike Perdomo et enfin du surdoué de la guitare électrique, le Malien Guimba Kouyate.

Par la suite, le spectacle a continué avec The Brecker Brothers Band Reunion, notamment le trompettiste Randy Brecker et son frère cadet le saxophoniste Michael Brecker, qui ont ouvert la voie à un renouveau musical en mélangeant des harmonies jazz sophistiquées et des solos enflammés à des grooves funk renversants et une énergie qui flirtait avec le rock.

Le groupe a parfaitement su recréer l’alchimie magique qui a fait la renommée des Brecker Brothers dans les années 70 et 80.

Pour clôturer en beauté, l’étoile montante de la scène musicale internationale, le rappeur palestinien aux origines plurielles et à l’audience multi générationnelle, Saint Levant, a fait vibrer la scène en interprétant avec brio un florilège de ses titres en arabe, anglais et français, devant un public conquis par son style, son énergie et la portée des messages.

Puisant son inspiration dans ses origines avec des influences où se mêlent musique traditionnelle arabe, RnB et hip hop, le jeune artiste a chanté pour la Palestine, la paix et la liberté, exprimant sa grande fierté de se produire dans un Festival qui promeut les valeurs de tolérance et de coexistence et réunit le monde entier autour de la musique, comme étant un vecteur de paix.

Au menu du festival cette année, 53 concerts, un forum des droits humains, un programme de formation avec la prestigieuse institution musicale Berklee College of Music, des tables rondes sur la culture gnaououie, une grande exposition d’artistes marocains et de nombreuses activités à travers la ville.

Partager l'article
-->