Agriculture: un CA prévisionnel des filières arboricoles estimé à 21 MMDH

19 octobre 2023 - 07:58

Les filières arboricoles d’automne permettront de générer un chiffre d’affaires (CA) prévisionnel estimé à 21 milliards de dirhams (MMDH) durant la campagne agricole 2022-2023, en hausse de 10% comparativement à une année auparavant, selon le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts.

Ce chiffre d’affaires est réparti entre l’olivier (36%) les agrumes (28%), le pommier (21%) et le palmier-dattier (15%), précise le ministère dans un communiqué, notant que malgré les conditions climatiques et hydriques très défavorables et la hausse des coûts de production, les filières arboricoles et maraichères ont maintenu des niveaux de performance de production généralement bons, contribuant ainsi à la croissance agricole.

Ainsi, la filière agrumicole a enregistré des performances notables eu égard au contexte climatique défavorable avec un rationnement sévère d’eau d’irrigation. En effet, la production prévisionnelle au titre de l’automne 2023 atteindrait un volume de près de 1,7 millions de tonnes, correspondant à un CA de 5,7 MMDH sur une superficie productive de 121,5 mille hectares.

Par rapport à la campagne agrumicole précédente, la production est en augmentation de 4,2% et le chiffre d’affaires de 8%.

S’agissant de la filière oléicole, au titre de l’automne 2023, la production nationale prévisionnelle des olives est estimée à 1,07 MT, comparable à celle de la campagne précédente, malgré un déficit hydrique sévère qui persiste.

En termes de CA prévisionnel, cette production génèrerait plus de 7,5 MMDH, soit une croissance de 10%, fait savoir le ministère, relevant que cette production est en baisse de 44% par rapport à la production de l’automne 2021 qui avait enregistré un niveau record historique de 1,9 MT.

Cette baisse de production, qui a surtout affecté les régions de Marrakech-Safi, l’Oriental et Béni Mellal-Khénifra avec respectivement -42%, -17% et -10%, est la conséquence des très mauvaises conditions climatiques notamment la sécheresse et les chocs thermiques et la grêle dans certaines régions, explique la même source.

La production prévisionnelle des dattes est, par ailleurs, estimée à 115.000 tonnes, en hausse de 6,5% par rapport à la production d’automne 2022, ce qui correspond à un CA prévisionnel de plus de 3,1 MMDH (+11% par rapport à l’année d’avant).

La superficie occupée par le palmier dattier au niveau national est de 67.000 Ha, pour un effectif total de près de 7,2 millions de pieds.

La culture de pommier, elle, connaitrait une augmentation de production estimée à 3% par rapport à l’automne 2022, soit un volume de 881,3 mille tonnes, correspondant à un CA prévisionnel de 4,4 MMDH, en hausse de 12,8% comparé à la campagne d’avant.

Pour ce qui est des cultures maraichères, le programme des cultures d’été dernier permet la réalisation d’une production récoltée en automne estimée à 1,2 MT, dont 762.000 tonnes de tomates, 114.000 tonnes de pomme de terre et 63.000 tonnes d’oignon. Cette production permet d’assurer actuellement l’approvisionnement du marché national.

Quant au programme d’installation des cultures maraichères d’automne qui se poursuit pendant cette période et s’étendra sur une superficie de 102.000 ha, il permettra une production prévisionnelle estimée à 2,9 MT qui assurera l’approvisionnement du marché en principaux légumes pendant l’hiver et le Printemps.

Au volet des exportations, la dynamique a été poursuivie de manière maitrisée et concertée entre le gouvernement et les professionnels du secteur agricole, tout en donnant la priorité au marché national, afin d’assurer un approvisionnement régulier du marché national en produits agricoles et donc d’assurer la sécurité alimentaire du pays.

En effet, au titre de la campagne 2022-2023, les exportations des tomates ont atteint 727 mille tonnes, soit une hausse de 4% par rapport à la campagne précédente.

Quant aux agrumes, toutes espèces confondues, les exportations sont de 473 mille tonnes, soit une baisse de 38% par rapport à la campagne précédente. La baisse a touché aussi bien les oranges (-65%) que les petits fruits (-33%).

Partager l'article
-->