Le chômage atteint 13,5% au T3-2023 au Maroc

03 novembre 2023 - 12:35

Le taux de chômage s’est accru de 2,1 points entre le troisième trimestre de l’année 2022 et celui de 2023, passant de 11,4% à 13,5%, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Ce taux résulte d’une hausse dans le milieu rural de 1,8 point à 7% et dans le milieu urbain de 2 points à 17%, indique le HCP qui vient de publier une note d’information relative à la situation du marché du travail au 3ème trimestre 2023, précisant que le nombre de chômeurs s’est établi à 1.625.000 personnes, ce qui correspond à une augmentation de 18%.

Cette hausse du chômage a concerné l’ensemble des catégories de la population, relève la même source, ajoutant que la hausse la plus important est enregistrée parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans de 6,5 points à 38,2% et les personnes âgées de 25 à 34 ans (+2,5 points à 20,9%).

En outre, le taux de chômage s’est accru de 2,2 points pour les hommes, passant de 9,5% à 11,7%, et de 2 points pour les femmes, de 17,8% à 19,8%.

Par diplôme, ce taux a enregistré une augmentation de 2,1 points parmi les diplômés, passant de 17,7% à 19,8% et de 1,4 point parmi les non diplômés, de 4,1% à 5,5%.

Par ailleurs, au cours de cette période, le chômage a été marqué par la hausse de la proportion des personnes récemment en chômage. La part des personnes en situation de chômage depuis moins d’un an s’est élevée de 31% à 33,7%. Ainsi, la durée moyenne de chômage est passée de 33 mois à 31 mois.

Le HCP révèle aussi que la moitié des chômeurs (50,1%) se sont retrouvés dans cette situation suite à l’achèvement ou l’arrêt des études (38,1%) ou l’atteinte de l’âge de travailler (12%).

S’agissant du volume des actifs occupés en situation de sous-emploi, il a augmenté de 94.000 personnes, entre le troisième trimestre de 2022 et la même période de 2023, de 911.000 à 1.005.000 personnes au niveau national, de 488.000 à 523.000 personnes en milieu urbain et de 423.000 à 482.000 en milieu rural. Le taux de sous-emploi s’est ainsi situé à 9,6% au niveau national (à 8,1% en urbain et à 12% en rural).

Pour ce qui est du volume de la population active occupée en situation de sous-emploi lié au nombre d’heures travaillées, il est passé de 401.000 à 501.000 personnes au niveau national. Le taux correspondant passe de 3,7% à 4,8%.

La population active occupée en situation de sous-emploi lié à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé a, quant à elle, atteint 505.000 personnes au niveau national. Le taux correspondant a quasiment stagné à 4,8%.

Le secteur des BTP (bâtiment et travaux publics), le plus touché par le sous emploi, a connu une importante hausse du taux de sous-emploi avec +3,1 points (de 15,8% à 18,9%), suivi par le secteur de l »Industrie y compris l’artisanat » avec 2,1 points (de 5,6% à 7,7%).

Partager l'article
-->