Trafic aérien: une remontée remarquable en 2023

26 décembre 2023 - 12:24

Le trafic aérien a signé, au titre de l’année 2023, une remarquable remontée à la faveur des initiatives prises pour relancer le secteur du tourisme et faire du Maroc une destination touristique incontournable.

Preuve à l’appui, les récents chiffres de l’Office national des aéroports (ONDA), qui font état de 24.737.734 passagers accueillis dans les aéroports du Maroc, durant les onze premiers mois de l’année en cours, soit des taux de croissance de 7% par rapport à la même période de 2019, et de 34% par rapport à 2022. Les prévisions de clôture pour l’année 2023 affichent un trafic de 27 millions de passagers, en hausse de 29% par rapport à 2022 et de 8% par rapport à 2019 et un chiffre d’affaires de 4,6 MMDH, en hausse de 20% par rapport à 2022.

Aéroports : une performance impressionnante Le secteur poursuit ainsi son embellie et enregistre d’importantes hausses du trafic passagers par rapport à 2019 dans la plupart des aéroports, dont l’aéroport de Tétouan (+506%), Essaouira (+54%), Tanger (+42%), Nador (+34%), Oujda (+33%), Fès (+22%) et Agadir (+13%). L’aéroport Mohammed V a, quant à lui, enregistré durant ces 11 premiers mois un taux de récupération de 95% par rapport à la même période de 2019, en accueillant 8.970.014 passagers. Selon l’Office, les performances du secteur s’expliquent par la reprise de beaucoup de vols qui ont été suspendus durant la crise sanitaire et par la création de plusieurs routes aériennes inédites.

Elle est aussi le fruit des efforts déployés par le ministère de tutelle pour développer le transport aérien pour la période 2021-2026, notamment à travers le renforcement de la position de l’aéroport Mohammed V, en tant que hub du transport aérien. Il s’agit également de développer la connectivité du Royaume avec le marché du transport international, à travers la conclusion de nouveaux accords relatifs au transport aérien, ainsi que l’augmentation du nombre de vols sur les lignes internationales en exploitation, et l’amélioration de la qualité des services dans les aéroports nationaux.

De nouvelles lignes et trajets aériens L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a impulsé au titre de la saison estivale 2023, l’ouverture de 35 nouvelles lignes avec 10 compagnies aériennes et ce, dans le cadre du déploiement des efforts auprès des prescripteurs de voyages et des compagnies aériennes nationales et internationales pour augmenter le nombre de touristes à destination du Maroc. Ce sont 8 destinations marocaines concernées, à savoir Agadir, Essaouira, Fe s, Marrakech, Nador, Ouarzazate, Rabat et Tanger, alors que les nouvelles lignes aériennes concernent 9 marchés émetteurs, en l’occurrence l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, la Grèce, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni. En outre, 4 nouvelles lignes aériennes ont été ouvertes pour la ville d’Agadir, 4 nouvelles liaisons pour Fès, 7 nouvelles lignes aériennes pour Marrakech, 2 nouvelles lignes aériennes pour Nador, 2 nouvelles lignes aériennes pour Ouarzazate et 3 nouvelles lignes pour Rabat.

La RAM en pole position Avec la reprise prometteuse du transport aérien, Royal Air Maroc (RAM) ambitionne de s’imposer comme un « connecteur global » opérant pour tous les segments de clientèle sur les cinq continents à l’horizon 2037. Dans cette optique, un contrat-programme 2023–2037 a été signé en juillet entre le gouvernement et la RAM pour renforcer le rôle du transport aérien dans la réalisation du développement économique et social et l’accompagnement de l’ambition du Royaume d’attirer 65 millions de voyageurs d’ici 2037.

En vertu de cette alliance, la RAM va quadrupler sa flotte aérienne qui passera de 50 appareils actuellement à 200 appareils au cours des 15 prochaines années et veillera également à développer des liaisons aériennes accompagnant la feuille de route stratégique du tourisme 2023-2026, à travers l’ouverture sur de nouvelles destinations internationales. A travers le déploiement de la feuille de route stratégique du secteur du tourisme qui ambitionne, à l’horizon 2026, d’attirer 17,5 millions de touristes, et grâce à l’ensemble des efforts consentis au profit de ce secteur fondamental pour l’économie nationale, l’embellie du trafic aérien devrait se poursuivre en 2024 avec une augmentation prévue d’environ 6%.

Partager l'article
-->