Groupe Cosumar : Un chiffre d’affaires de plus de 9,11 MMDH en 2021

18 mars 2022 - 11:12

Le résultat net part du Groupe (RNPG) Cosumar s’est établi à 763 millions de dirhams (MDH) au titre de l’année écoulée, en baisse de 5,8% par rapport à 2020.

Ce résultat est impacté par les coûts de démarrage de la nouvelle raffinerie de Durrah, indique le Groupe dans un communiqué sur ses résultats annuels, publié à l’issue de la réunion de son Conseil d’administration, tenue mardi dernier.

Le chiffre d’affaires consolidé au titre de la même période a enregistré une hausse de 5,6% à plus de 9,11 milliards de dirhams (MMDH). Le volume des ventes sur le marché local a affiché une croissance de 5% par rapport à 2020 pour revenir à un niveau normatif de 2019.

Le volume des ventes à l’export, dans le cadre du régime d’admission temporaire hors système de subvention, s’est établi, quant à lui, à 654 Kt à fin décembre 2021, en croissance de 1,2% malgré un contexte de marché international difficile caractérisé par un manque de disponibilité et un coût élevé du fret.

S’agissant de l’excédent brut d’exploitation consolidé, il s’est établi à 1,847 MMDH à fin décembre 2021, en hausse de 1% par rapport à son niveau à la même période de 2020.

« En effet, l’évolution du chiffre d’affaires et les bonnes performances industrielles ont permis de compenser l’impact de la baisse de la production locale en raison des conditions climatiques difficiles », souligne le communiqué.

En social, l’excédent brut d’exploitation de Cosumar SA s’est établi à 1,254 MMDH, marquant une augmentation de 7,5% par rapport à la même période de 2020. Cette évolution est expliquée principalement par la croissance du chiffre d’affaires et l’amélioration des performances industrielles des sites de production.

Le résultat net s’est élevé à 846 MDH, en augmentation de 252 MDH par rapport aux réalisations de 2020, expliquée principalement par l’amélioration de l’excédent brut d’exploitation et par la participation de Cosumar en 2020 à l’élan de solidarité nationale à travers un don de 100 MDH au Fonds Spécial pour la gestion de la pandémie du Covid-19.

Au volet perspectives, le communiqué fait savoir que les opérations de plantation de canne et de semis de betterave sont finalisées dans un contexte où dans la grande partie des périmètres sucriers, la sécheresse, les retards de pluie et le niveau faible des barrages dédiés à l’eau d’irrigation ont rendu les préparatifs de la campagne très difficiles.

Partager l'article
-->