Banque du Maroc: vers un nouveau statu quo

16 mars 2024 - 14:46

Après le maintien du taux directeur inchangé à 3% à l’issue des quatre réunions trimestrielles du Conseil de Bank Al Maghrib (BAM) pour l’année 2023, le scénario d’un nouveau statu quo semble être le plus probable, s’accordent à dire les analystes.

Motivé jusqu’à présent par la poursuite de la transmission cumulée des dernières décisions de relèvement du taux directeur aux conditions monétaires et à l’économie réelle, ainsi que par la baisse continue des anticipations d’inflation à moyen terme, le maintien du taux directeur inchangé à 3% sera fort probablement reconduit lors de la prochaine réunion du Conseil de la Banque prévue mardi prochain.

Pour l’instant, force est de constater que cette première réunion du Conseil de BAM pour l’année 2024 intervient dans un contexte marqué notamment par une baisse de l’indice des prix à la consommation (IPC), et une décélération de la croissance de la masse monétaire et du crédit bancaire au secteur non financier.

Ainsi, selon la dernière note d’information du Haut-Commissariat au Plan, l’IPC a connu au cours du mois de janvier 2024 une baisse de 0,6% par rapport au mois précédent, due principalement à la baisse de 0,9% de l’indice des produits alimentaires et de 0,3% de l’indice des produits non alimentaires.

De même, les dernières statistiques monétaires de BAM soulignent que la masse monétaire a marqué, en glissement annuel, une décélération de sa croissance en janvier 2024, revenant à 2,8% après 3,9%. Cette évolution, BAM explique, est attribuable à l’accentuation de la baisse des créances nettes sur l’Administration centrale de 4% à 9,7% et à la décélération du crédit bancaire au secteur non financier de 2,7% à 1,9%.

Pour toutes ces considérations, les anticipations des analystes et professionnels du secteur tablent sur un maintien du taux directeur à son niveau actuel.

BMCE Capital Global Research (BKGR), dans son récent « Flash Strategy » publié en perspective du Conseil de BAM, estime que l’Institut d’émission devrait opter, lors de sa prochaine réunion trimestrielle, pour un 4ème statu-quo.

Ceci tient compte de l’atténuation des pressions inflationnistes au cours des derniers mois, explique BKGR, précisant que ce premier Conseil de l’année intervient au moment où les principales banques centrales internationales temporisent le démarrage d’un nouveau cycle d’assouplissement monétaire et comptent continuer d’observer de près l’évolution de leurs principaux indicateurs économiques.

Dans la même veine, Attijari Global Research (AGR) a pu relever, dans son récent « Research Report-Strategy », un consensus quasi-unanime des investisseurs au Maroc en faveur d’une stabilité du taux directeur de BAM.

Ainsi, sur la base des résultats de l’enquête réalisée par la filiale d’Attijariwafa Bank auprès d’un échantillon de 35 investisseurs considérés parmi les plus influents du marché financier marocain, la probabilité d’un statu quo du taux directeur est de 98% contre 2% pour une baisse de 25 points de base (pbs), tandis que celle d’un relèvement du taux directeur est nulle.

Par catégorie d’investisseurs, les réponses obtenues font ressortir que les « institutionnels locaux » accordent une probabilité de 97% pour le scénario d’un maintien du taux directeur inchangé contre une probabilité de 3% pour une baisse de 25 pbs.

De même, les « acteurs de référence » accordent une probabilité de 98% pour le scénario d’un statu quo du taux directeur contre une probabilité de 2% pour une baisse de 25 pbs. Les « investisseurs étrangers » et les « personnes physiques » sont, quant à eux, unanimes pour le scénario d’une stabilité du taux directeur en mars 2024.

 

 

Partager l'article
-->