Ouverture de l’année judiciaire 2024

15 janvier 2024 - 21:06

La nouvelle année judiciaire 2024 s’est ouverte, lundi à Rabat, avec la Haute approbation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

Dans une allocution à cette occasion, le premier président de la Cour de cassation, président délégué du CSPJ, Mohamed Abdennabaoui, a indiqué que le thème de la séance d’ouverture de la l’année judiciaire 2024, “Le sérieux de l’action judiciaire, tributaire de la crédibilité de l’engagement éthique”, illustre l’adhésion de la Cour de cassation à l’appel lancé par SM le Roi Mohammed VI, dans le discours du Trône 2023, à l’ensemble des composantes de la société marocaine, pour faire preuve de sérieux et d’intransigeance.

L’ouverture de la nouvelle année judiciaire, a-t-il souligné, constitue une occasion pour mettre en exergue l’activité judiciaire des tribunaux du Royaume, l’action de la Cour de cassation, et les programmes qui seront mis en oeuvre au cours de la nouvelle année.

Pour sa part, le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du Ministère public, El Hassan Daki, a indiqué que cette séance officielle, qui intervient en application des Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, témoigne de la Haute sollicitude dont le Souverain ne cesse d’entourer le pouvoir judiciaire.

L’ouverture de l’année judiciaire est devenue une tradition officielle ancrée permettant de jeter les passerelles de communication avec les différents acteurs du domaine de la justice, ainsi qu’une opportunité appropriée pour l’ouverture du pouvoir judiciaire sur son environnement, et le rapprochement du bilan de ses activités des professionnels du secteur. Il s’agit aussi d’une occasion d’exposer les efforts déployés par les magistrats et cadres de la justice durant l’année judiciaire écoulée et de se pencher sur les perspectives de leur travail durant la nouvelle année.

Cette séance, à laquelle ont pris part notamment le président de la Chambre des conseillers, des ministres et des responsables gouvernementaux, ainsi que plusieurs personnalités, a été marquée par la remise de Wissams Royaux que SM le Roi Mohammed VI a bien voulu décerner à des magistrats.

 

 

Partager l'article
-->