Tanger: fin de la 15è édition du Forum international MEDays

19 novembre 2023 - 12:36

La 15ème édition du Forum international MEDays tenu sous le thème “Polycrises, Polymonde”,a pris fin samedi soir à Tanger. Organisée par l’Institut Amadeus, cette édition a traité des crises et des enjeux multiples et complexes auxquels le monde est confronté, afin de dégager des pistes de réflexion à même d’apporter des réponses innovantes, et adaptées pour faire face aux problématiques de l’ère actuelle.

S’exprimant à cette occasion, le Président de l’Union des Comores et Président en exercice de l’Union Africaine, M. Azali Assoumani, a rendu un vibrant hommage à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour “Sa grande disponibilité pour renforcer la coopération entre le Royaume du Maroc et les autres pays africains, pour plus de progrès et de développement”.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale et des Gambiens à l’étranger, Mamadou Tanagara, a salué l’ancrage du Maroc en Afrique, en étant un pilier pour l’intégration africaine, soulignant que le Royaume du Maroc, grâce au leadership clairvoyant de SM le Roi Mohammed VI, est à la tête du chantier de développement du continent et de l’essor de la coopération Sud-Sud en Afrique.

“Le Forum MEDays est un lieu de rencontre, d’échange et de foisonnement d’idées”, a relevé le chef de la diplomatie Gambienne, notant qu’”il s’agit d’un moment de communion ou nous explorons les voies pour le développement de l’Afrique et nous analysons des questions cruciales pour l’avenir du Continent”.

De son côté, le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri, a affirmé que le Forum MEDays met en évidence la nécessité pour l’Afrique de disposer de Think-Tanks forts pour examiner les problèmes auxquels fait face le continent, saluant le choix de la thématique de cette édition, qui fait référence à la diversité et à la multiplicité des risques, qui peuvent se transformer en crises si les gouvernements n’y font pas face, à travers des mesures efficace pour en atténuer la gravité.

Le ministre a, à cet égard, souligné que le Maroc, grâce à la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, a enregistré de nombreuses réalisations dans différents domaines, qui lui ont permis d’atténuer les risques ou de les surmonter, évoquant, dans ce sens, l’élargissement des programmes de protection sociale pour bénéficier à environ 22 millions de citoyens et le lancement prochain du programme de soutien direct aux groupes vulnérables et du programme d’aide directe au logement.

Il a assuré que la vision royale place le citoyen au cœur des réformes politiques, sociales et économiques, afin de renforcer sa confiance dans les mécanismes démocratiques, affirmant “qu’on ne peux pas faire face aux crises, si la société ne jouit pas de la prospérité”.

M. Sekkouri a relevé que le Maroc aspire, avec ses partenaires africains, à créer des partenariats et des règles justes et équitables qui placent les peuples du continent au cœur des priorités.

Quant au président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, il s’est félicité de la réussite de cette édition, qui a réuni 250 intervenants de très haut niveau ayant livré, lors de 50 sessions, leurs analyses et apporté des éclairages sur des thématiques d’actualité aux 6.000 participants venus de plus de 100 pays, notant que “la thématique de cette édition suffit à répondre à cette question autour de la nécessité de nous regrouper une nouvelle fois ici à Tanger pour discuter de l’état d’un monde bouleversé par une multitude de crises, et continuer à débattre et échanger malgré nos différends”.

“Aujourd’hui on peut mener ce type d’exercice au Maroc, grâce à la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, qui nous permet dans ce pays uni, ouvert et solidaire de débattre de l’ensemble de ces questions, dans la fraternité, malgré nos différences”, a-t-il dit.

“Il est plus que jamais utile d’avoir une plateforme telle que le Forum MEDays, et aujourd’hui nous pouvons affirmer avec fierté qu’au Maroc, grâce à la spécificité de ce pays, porté par la vision éclairée de SM le Roi, et ce Soft power marocain qui fait notre richesse, nous pouvons réunir cet aréopage de diversités pour pouvoir trouver un point de jonction autour de la nécessité d’engager un dialogue constructif”, a-t-il noté.

M. Fassi Fihri a, en outre, souligné l’impératif de se réunir autour de quelques principes, à savoir la nécessité de dialoguer, de construire une Afrique plus indépendante et plus souveraine, de comprendre, d’entendre et d’avancer.

Il a, par ailleurs, souligné que le nombre de signataires de “l’Appel de Tanger” pour l’expulsion de la pseudo “rasd” de l’Union africaine, initié lors de la précédente édition des MEDays, s’élève actuellement à 24, se disant fier de constater que “cette dynamique se renforce d’année en année, pour atteindre cet objectif qui est né d’un esprit panafricain de concertation, pour que notre famille institutionnelle puisse recouvrir sa crédibilité sur la question du Sahara marocain”.

 

Partager l'article
-->