Le roi Mohamed VI: moraliser la vie parlementaire et faire prévaloir les intérêts de la Nation et des citoyens

17 janvier 2024 - 16:20

Le roi Mohamed VI a appelé dans un message adressé au symposium commémorant le 60è anniversaire du 1er parlement élu au Maroc, à « redoubler d’efforts afin que la démocratie représentative institutionnelle puisse « se hisser au niveau que Nous lui souhaitons et qui ferait honneur au Maroc »

Citant à cet égard les principaux défis qu’il conviendrait de relever, le souverain a notamment souligné la nécessité de reléguer à l’arrière-plan les calculs partisans au profit des intérêts supérieurs de la Nation et des citoyens et de moraliser la vie parlementaire par l’adoption d’un code de déontologie qui soit juridiquement contraignant pour les deux Chambres de l’institution législative.

Le Souverain a également insisté sur la nécessité de créer une synergie entre la pratique de la démocratie représentative et celle de la démocratie participative, d’affiner le profil des élites parlementaires et élues et de favoriser un accès accru des femmes et des jeunes aux institutions représentatives.

« Tels sont les paris qu’il faut gagner avec détermination, notamment au regard des réformes majeures et des projets structurants en chantier au Maroc et au vu de l’impact considérable qu’ils auront indéniablement sur le niveau de progrès et de prospérité que Nous souhaitons ardemment pour Notre cher peuple », a indiqué le Souverain.

L’institution législative a été au cœur de ces réformes structurantes, aussi bien par l’élargissement de ses attributions que par le renforcement de la représentativité de la femme, dont la présence agissante a été consolidée, de manière soutenue, au sein de l’appareil législatif et des différents conseils élus, a insisté le Souverain dans ce message, citant à ce titre la mise en œuvre d’un ensemble de réformes profondes, dont le point d’orgue a été l’adoption de la Constitution de 2011 qui, en permettant de conduire plusieurs réformes structurelles, a incarné l’exception marocaine dans son esprit réformateur.

Le Souverain a aussi noté que le Parlement, devenu désormais source de législation par excellence, s’est vu assigner, en plus du contrôle de l’action gouvernementale, la compétence d’évaluer les politiques publiques.

SM le Roi a, en outre, assuré que le travail parlementaire et la démocratie des institutions représentatives ont atteint un niveau élevé de maturité tant en ce qui concerne les compétences qui les structurent que dans l’exercice proprement dit de celles-ci.

 

Partager l'article
-->