Le ministre espagnol des Affaires étrangères affirme que son pays était un simple spectateur dans l’affaire du Sahara" et "qu'il est temps d'être une partie active"

23 mars 2022 - 14:27

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Alparis, a déclaré mercredi que l’Espagne devrait être une « partie active » dans la question du Sahara.

Il a ajouté que l’Espagne « a été pendant de nombreuses années spectatrice », « sans rien faire pour soutenir l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara ».

Et il a ajouté : « L’Espagne doit être une partie active », mais il a insisté sur le fait qu’il n’y a « rien de nouveau » dans la position du gouvernement sur l’affaire du Sahara car elle est dans le cadre des Nations unies ».

Le Premier ministre Pedro Sanchez est arrivé mercredi à Ceuta, après avoir annoncé le début d’une nouvelle phase dans les relations avec le Maroc après le changement de position du gouvernement sur le Sahara marocain.

Le voyage du premier ministre espagnol intervient dix mois après sa visite dans les deux villes, où il a exprimé son soutien à leurs autorités face à la crise migratoire.

Vendredi dernier, Sanchez a envoyé un message au roi Mohammed VI, annonçant son soutien à la proposition d’autonomie et exprimant son engagement à ne pas agir d’une manière contraire aux valeurs de confiance entre les deux pays, un message que le Maroc a salué et considéré comme un point de départ  pour le lancement d’un nouvel air dans les relations de coopération entre les deux pays.

Partager l'article
-->