L'Algérie attaque "l'UNICEF" à cause d'un rapport et accuse le Maroc d’en être la source !

27 mars 2022 - 17:00

Dans un acte qui est le premier du genre, l’Algérie a accusé le Fonds des Nations unies pour l’enfance « UNICEF » de tenter de noircir son image, à la demande du Maroc, menaçant que « ça n’ira pas bien ».

La menace algérienne est venue par l’intermédiaire de l’agence de presse officielle, qui a publié un article ce week-end, pour commenter le rapport du représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance en Algérie intitulé « La transition des jeunes entre 15 et 24 ans vers la vie adulte ». Considérant qu’il « faisait la promotion d’un ensemble de mensonges fabriqués » pour  essayer délibérément de noircir l’image de l’Algérie. »

Le rapport de cet organe onusien précise : « En plus de souffrir du chômage et de la précarité, la jeunesse algérienne est confrontée à une mauvaise scolarisation et à une marginalisation économique », ce que l’Algérie n’accepte pas, et précise qu’« il apparaît clairement que les rédacteurs de ce document ont montré leur myopie et échoué dans leur mission.

Elle a estimé que « l’UNICEF est censé souligner la place importante qu’occupent les enfants dans la politique de l’Etat, car sur cette seule année, plus de 12 millions d’enfants ont rejoint les bancs de l’école aux frais de l’Etat, et que l’Algérie occupe une bonne position dans le classement de l’éducation » avec un taux d’analphabétisme de 7%, en plus de la présence d’espaces de jeu dans toutes les villes et villages algériens, ce que cette organisation n’a pas remarqué.

Selon elle, « le rapport de l’instance onusienne a malheureusement ignoré le fait que l’Algérie est le premier pays hors Europe à allouer une allocation chômage et le premier en matière de sécurité alimentaire au niveau africain, préférant s’appuyer sur de fausses informations sur le décrochage scolaire, le chômage chez les jeunes, l’emploi des femmes et les accidents de la circulation.

Et elle se pose une question,  pourquoi l’UNICEF se soucie-t-il de ces questions en particulier si l’intention n’était pas de présenter une image sombre de l’Algérie ?

Elle a ajouté : « Qui peut mieux faire ce sale boulot que  l’agent du Makhzen ? », pour dire : « Ce faux rapport sur l’Algérie, qui porte la signature du représentant de l’UNICEF en Algérie, qui est affilié au Makhzen marocain, et qui a obtenu un doctorat en médecine du Maroc, ne passera pas comme ça.»

Et elle a considéré que Cette supercherie, qui est le fruit de l’imagination du serviteur  du makhzen, a sa place dans la poubelle, là où tous les mensonges qui ont été fabriqués auparavant et par lesquels ils ont tenté de frapper la stabilité de la nouvelle Algérie se trouvent conclue l’article.

Partager l'article
-->