Appel à un renouvellement des relations maroco-françaises

26 février 2024 - 17:42

Les relations entre le Maroc et la France, qui sont “singulières, sans pareil et profondément ancrées dans l’histoire”, sont appelées à se renouveler pour s’adapter aux différentes évolutions sur les plans bilatéral, régional et international, a déclaré, lundi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Fondées sur les intérêts mutuels dans différents domaines, Rabat et Paris entretiennent des relations d’Etat à Etat, lesquelles sont appelées à se renouveler dans le cadre de l’estime mutuelle et de la coordination étroite, a indiqué Bourita lors d’une conférence de presse conjointe à l’issue de ses entretiens avec le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, notant que la France est un partenaire privilégié du Maroc sur les plans politique, économique et humain.

Il a, en outre, fait remarquer que la visite au Maroc de M. Séjourné intervient dans le cadre de la ferme détermination de SM le Roi Mohammed VI et du président français Emmanuel Macron à impulser le partenariat stratégique bilatéral sur des bases fortes, en capitalisant sur les assises historiques et humaines solides auxquelles sont adossées ces relations, tout en tirant profit des acquis enregistrés dans le cadre de ce partenariat depuis des décennies.

Les entretiens ont également porté sur les questions régionales, notamment la situation au Proche-Orient, les répercussions catastrophiques sur le plan humanitaire de l’agression israélienne contre Gaza, ainsi que sur les moyens à adopter, comme l’a souligné SM le Roi, pour instaurer le cessez-le-feu, garantir l’acheminement des aides, favoriser la création des conditions d’un processus politique, le rejet du déplacement forcé des Palestiniens et la préservation de l’identité arabo-islamique d’Al Qods, a poursuivi le ministre.

Le Maroc met en garde contre les agissements et les décisions de nature à exacerber les tensions durant le mois de Ramadan autour de la mosquée Al-Aqsa dans la ville d’Al-Qods, a-t-il insisté à cet égard.

Bourita a indiqué, par ailleurs, avoir évoqué avec son homologue français les moyens de renforcer l’action commune en Afrique et dans la région du Sahel.

Pour rappel, les relations entre le Maroc et la France traversent une crise depuis quelques années notamment à cause de la question de l’intégrité territoriale.

 

 

Partager l'article
-->