Les infirmiers et les techniciens de santé manifestent à rabat

03 mars 2022 - 15:39

Des centaines d’infirmiers et de techniciens de santé sont sortis jeudi pour manifester dans la capitale, Rabat, rejetant les termes d’un accord récemment signé par le gouvernement avec les syndicats travaillant dans le secteur.

Les manifestants du Syndicat indépendant des infirmiers et des techniciens  de la santé ont déclaré rejeter l’accord signé la semaine dernière entre les syndicats et le gouvernement, affirmant qu’il « ne répond pas aux aspirations de cette catégorie du secteur de la santé.

Les manifestants ont estimé que l’accord qui fait l’objet de polémiques, « apporte des miettes aux infirmiers et techniciens de santé, contrairement à ce qu’on prétend qu’il s’agit d’un accord historique », ajoutant que les revendications réelles de cette catégorie  « n’ont pas été discutées.

Parmi les points que les manifestants affirment que l’accord n’a pas répondu, figure la question des infirmiers ayant une formation de deux ans et des infirmiers préparatoire, qui ont déclaré que l’accord « ne leur rendait pas justice », en plus de la demande d’indemnisation pour les risques professionnels, auxquels les travailleurs du secteur s’accrochent et qui n’étaient pas inclus dans l’accord.

Outre les revendications matérielles, les manifestants affirment que les infirmiers et les techniciens de santé ont des revendications morales, parmi lesquelles la création du corps des infirmiers, la révision des conditions de promotion et l’embauche des diplômés chômeurs, qui se comptent par milliers au moment où le système de santé connaît une pénurie massive de ressources humaines.

Les infirmiers  refusent également, que le gouvernement opte pour  la contractualisation dans le secteur de la santé, craignant que cela ne fasse peser une menace sur la santé des patients.

Jeudi dernier, le chef du gouvernement, en présence du ministre de la Santé et de la Protection sociale, et du ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du budget, a supervisé la signature d’un accord entre le ministère de la Santé et de la Protection sociale et tous les syndicats représentés dans le secteur, après une série de sessions de dialogue social sectoriel, qui, selon le gouvernement, ont abouti à un consensus sur un certain nombre de revendications prioritaires.

L’accord prévoit l’amélioration du statut des médecins en modifiant le réseau indicatif des médecins, pharmaciens et dentistes, en commençant par le nombre indicatif 509 avec la rémunération intégrale, en permettant aux infirmiers de bénéficier d’une promotion  et d’une augmentation de la valeur de l’indemnisation des risques professionnels au profit des cadres administratifs et des techniciens de santé.

L’accord prévoit également l’appui de la Fondation Hassan II pour la promotion de l’action sociale des salariés du secteur de la santé,  la valorisation de ses prestations au profit des professionnels du secteur, et à programmer la présentation d’un projet de décret relatif aux attachés scientifiques auprès  du Conseil du gouvernement dans les plus brefs délais, avec un accord pour poursuivre le dialogue afin de résoudre les autres problèmes.

Partager l'article
-->