La prison avec sursis pour une jeune fille accusée d'avoir manifesté contre les conditions d'accès au concours des "Enseignants contractuels"

29 mars 2022 - 12:04

Le tribunal de première instance de Tanger a prononcé lundi une peine d’un mois de prison avec sursis à l’encontre d’une jeune fille qui était parmi les figures marquantes des protestations contre les conditions d’accès au concours des enseignants contractuels imposées par le ministère de l’Éducation nationale.

 L’intéressée, était poursuivie pour manifestation non autorisée et entrée dans les locaux d’une université sans y être inscrite pour appeler à manifester, suite à une plainte déposée par le doyen de la faculté de droit à Tanger, l’accusant d’avoir violé le système de son institution au plus fort des protestations contre l’imposition de l’âge de trente ans comme condition pour participer au concours des enseignants contractuels.

La jeune fille a également été poursuivie en raison d’une plainte contre elle pour détournement de fonds dans une affaire liée à une association de lutte contre l’addiction à la drogue.

Partager l'article
-->