90% des plages conformes aux normes de qualité

15 juin 2024 - 21:40

Le taux de conformité des eaux de baignade et du sable des plages marocaines aux normes de qualité microbiologique a atteint 90,74%, a annoncé le ministère de la Transition énergétique et du développement durable dans son rapport couvrant l’année 2023.

« Sur les 497 stations de prélèvements, seules 421 ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvements pour le classement. Ainsi, 382 stations (soit 90,74%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences de la norme marocaine NM.03.7.199 », précise le rapport (édition 2024).

Par ailleurs, 39 stations (soit 9,26%), déclarées non conformes pour la baignade au titre de l’année 2023, subissent l’influence des rejets des eaux usées et/ou la forte concentration de baigneurs, conjuguées à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène et aussi aux changements climatiques, particulièrement en ce qui concerne les apports en eaux pluviales parfois polluées qui rejoignent directement les plages par le biais des cours d’eau, relève le rapport.

Ces 39 stations sont réparties sur 22 plages appartenant à cinq régions côtières, à savoir Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Souss-Massa et Dakhla-Oued Ed-Dahab.

Intervenant à cette occasion, la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, a souligné que le programme de surveillance des plages, réalisé par le Laboratoire national d’études et de surveillance de la pollution (LNESP), sous la supervision de son Département, fait partie des projets les plus importants fournissant des données précises sur le littoral marocain.

La ministre a noté une « légère amélioration » qui a été enregistrée cette année lors de la surveillance des stations conformes pour la baignade, relevant que « le plus grand défi » reste le problème des déchets, notamment les plastiques (90%), ce qui nécessite des efforts supplémentaires afin d’améliorer la qualité des eaux de baignade et des plages.

Dans le même cadre, la ministre a annoncé que des outils ont été mis à la disposition des citoyens pour les aider à connaître la qualité des eaux de baignade, notamment une application pour smartphones (Iplages).

Partager l'article
-->