Où est passé l'esprit de groupe qui régnait au Qatar?

08 juin 2024 - 17:57

S’il y a une épopée qui nous marquera à jamais, c’est bien celle de la Coupe du monde au Qatar, et surtout l’esprit d’équipe qui animait le groupe et qui a fédèré toute une nation.

Cependant, depuis la fin de cette aventure inoubliable, il n’est pas nécessaire d’être un fin connaisseur du football pour constater que cette esprit d’équipe qui faisait la force du onze national se perd de plus en plus, à un point où beaucoup de marocains s’interrogent déjà sur la gestion de la discipline au sein de la sélection.

En effet, depuis le match amical face au Brésil, les supporters marocains ne reconnaissent plus les Lions de l’Atlas, et je ne parle pas de l’aspect tactique qui sera abordé dans un article à part, mais plutôt de cette envie de gagner, de jouer ensemble, et de se sacrifier pour le groupe.

Maintenant, la pire chose qui pourrait arriver aux Lions de l’Atlas, c’est un retour à l’époque où certains joueurs se permettaient de faire la loi au sein du groupe, et par conséquent plambaient l’ambiance générale, et bien entendu la personne qui doit faire tout pour éviter qu’un tel scénario ne se produise, c’est Walid Regragui.

Ce qui s’est passé hier, doit tirer la sonnette d’alarme chez Coach Walid, d’autant plus qu’il s’agit de deux joueurs cadres de la sélection, en l’occurrence Ziyech et En-Nesyri.

Il est clair qu’aucun joueur n’aime quitter le terrain, mais rien n’excuse un tel comportement, surtout lorsqu’il s’agit de la sélection nationale, car porter le maillot des Lions de l’Atlas doit rester un privilège est un honneur pour chaque joueur, et ceci qu’il soit sur le terrain, sur le banc, et même en tribune, et peu importe le palmarès du joueur, son club , ou même ce qu’il a donné auparavant avec la sélection, car ce qui importe c’est la forme du moment,et nos joueurs le savent parfaitement.

Pour finir, le sélectionneur national doit mettre les points sur les « i », pour éviter que cela ne se reproduise, sinon comment va t’il pouvoir imposer ses instructions tactiques aux joueurs, si chacun rouspéte à chaque fois que la décision du coach ne lui plaît pas.

 

 

 

Partager l'article
-->