Hassan Sakhi dévoile son plan d'action pour donner un nouvel élan à l'homme d'affaires et à l'entreprise dans la région Rabat- Salé-Kénitra

04 أبريل 2022 - 15:38

C’est le plus jeune des présidents des chambres de commerce  au Maroc, Monsieur Hassan Sakhi, dresse à Al Yaoum24 son plan d’action et parle de ses missions au sein de la Chambre de commerce de la région Rabat- Salé-Kénitra. Le jeune membre de l’USFP promet un nouveau élan à l’homme d’affaires et à l’entreprise dans toutes ces formes.

Alyaoum 24 : La première assemblée générale ordinaire de la chambre s’est tenue le 23 mars au titre de l’année 2022. Quels sont les projets approuvéslors de cette session ?
Hassan Sakhi : Conformément aux inscriptions de l’article 13 de la loi N°38.12 portant sur le statut des chambres de Commerce, d’Industrie et des Services, telle qu’elle a été modifiée et complétée, la chambre dans l’ensemble du territoire de
la région Rabat-Salé-Kénitra a tenu sa première session ordinaire de l’année2022, le mercredi 23 mars 2022.
Outre l’approbation du procès-verbal de la session ordinaire de la chambre tenue le 22 octobre 2021, et du procès-verbal de la session extraordinaire de la Chambre tenue le 20 janvier 2022, ainsi que le rapport moral, le programme de cette assemblée portait sur l’approbation du compte administratif pour l’année 2021, et le budget de la Chambre pour l’année 2022.
A l’ordre du jour également, était programmée la mise à jour de la grille tarifaire des services rendus par la Chambre, qui a été approuvée à l’unanimité après la présentation détaillée desdits services et tarifs y afférents.
Quant aux projets inscrits au programme de cette session, il est opportun de mettre l’accent sur l’approbation de la Convention relative à la promotion, au marketing et la mise en valeur des potentialités économiques de notre région, ainsi que les opportunités d’investissements dont regorge la région de Rabat Salé-Kenitra, c’est un partenariat quadripartite scellé avec la wilaya de la région
de Rabat-Salé-Kenitra, le Conseil de la Région Rabat –Salé-Kénitra et le Centre Régional d’Investissement de la  Région Rabat-Salé-Kénitra, qui permettra à la Chambre et ses partenaires d’améliorer l’attractivité territoriale de la région, ainsi que sa compétitivité entrepreneuriale.
Trois autres projets verront le jour à l’issue des conventions qui ont été approuvées. Il s’agit d’une convention cadre de partenariat et de coopération entre la Chambre et l’Université Mohammed V pour la mise en place de programmes de formation et de perfectionnement au profit de nos opérateurs économiques. Il a été approuvé une Convention de partenariat entre la Chambre
et l’Association Professionnelle pour l’Entrepreneuriat Féminin dédiée à la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes femmes de la région de RSK à travers le lancement d’une plateforme collaborative physique et digital pour l’échange et la mise en relation des entreprises féminines.

Une convention de partenariat entre la Chambre et la Coopérative Maadine Arribat Sala pour la réalisation d’un centre de tri de prétraitement de la ferraille des métaux ferreux et non ferreux et des déchets solides (plastique, textiles et
carton & papier) ainsi que la mise en place des unités de collectes de ces déchets dans l’ensemble du territoire de la région Rabat-Salé-Kénitra.
Alyaoum 24: Quelles sont les répercussions de la crise liée au Covid-19 sur la Région deRabat-Salé-Kénitra ?et Quelles sont les actions menées par la Chambre pour soutenir les entreprises de la région ?

Effectivement, la pandémie Covid 19 a eu un impact significatif sur toutes les branches d’activités économiques et durant cette période la Chambre s’est activée aux côtés des pouvoirs publics pour mettre en place des mesures d’accompagnement pour les entreprises fortement impactées par la crise sanitaire et tributaires des mesures restrictives liées au Covid 19. A ce titre je ne
manquerai pas de signaler que notre chambre à l’instar des différents acteurs régionaux a participé humblement au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie avec une enveloppe budgétaire de 5 millions de DHS.
En tant que partenaire de proximité dans la région, notre institution a mis en place un plan d’action qui affiche une double ambition : relancer l’activité économique frappée par la crise sanitaire et préparer l’avenir des TPME / PME de la région.
Plusieurs actions ont été programmées à travers un dispositif d’accompagnement des entreprises, et une attention particulière a été accordée aux petits commerçants gravement touchés par cette crise. Nous nous sommes engagés à faire de la digitalisation, la formation, notre fer de lance pour accompagner la transformation numérique des entreprises, nos centres de formation (CPT, ICOGER) sont également mobilisés pour développer les compétences des salariés, faisant de l’apprentissage un levier de relance et de croissance.
Alyaoum24 Comment comptez-vous défendre les intérêts des professionnels et des branches d’activités que vous représentez ?
Depuis sa création le 26 Juin 1914, la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Service de Rabat-Salé-Kénitra joue un rôle déterminant dans la promotion des Hommes et des entreprises. La Chambre de par ses missions représentative et
consultative, dévolues par la loi, intervient en tant qu’acteur de soutien et d’appui aux entreprises de la région :
Elle assure une veille économique en mettant à la disposition des investisseurs nationaux et étrangers les données nécessaires pour leur développement (bases de données statistiques, juridiques, fiscales, …, rapports et notes deconjoncture, études sectorielles…).
L’assistance et l’accompagnement dans toutes les phases du projet (sensibiliser aux nouveaux projets porteurs, conseil et orientation dans le montage de projets….) en 2020, aux services classiques de nouvelles prestations ont vu le jour, fruits de nouveaux partenariats stratégiques noués avec Maroc PME, OMPIC (Carré des innovateurs) et ASMEX (Unité d’affaires pour le
Développement des Exportations de la Région Rabat Salé Kénitra.

-La participation à l’amélioration et à l’optimisation des résultats des entreprises et de leurs compétences humaines (formation diplomate et perfectionnement à travers ses deux instituts ICOGER (formation de techniciens en commerce, marketing et comptabilité) et le Centre de Perfectionnement Technique de Kénitra (CPT) axé principalement sur la Mécanique Industrielle et d’Entretien, Electricité et l’Electronique industrielle et l’Energie solaire).
-Accompagnement à l’international (prospection des marchés, mise en relation participation, contacts d’affaire….) ;
-La CCIS-RSK a également mis à la disposition de ses ressortissants des Centres de Gestion de Comptabilité Agréé pour les assister en matière technique et fiscale avec certification des bilans et abattement de 15% sur la base imposable.
-Règlement des litiges relatifs à l’investissement et au commerce à travers son Centre International de médiation et d’arbitrage (CIMAR).
A travers ses 19 commissions permanentes, instances chargées d’étudier les questions liées aux attributions et au fonctionnement de la chambre, la CCISRSK mène une veille juridique et réglementaire sur tous les sujets qui intéressent ses ressortissants, notamment la fiscalité et les lois liées au commerce, l’industrie, et les services. Les avis et recommandations relatives à ces sujets sont adressés aux instances concernées (chambre des conseillers…).
La chambre dispose également de représentants au sein des conseils préfectoraux et commissions spéciales (je cite la commission des appels fiscaux). La chambre siège également au sein de conseils d’administration de différents établissements publics et donne son avis par rapport aux secteurs d’activités qu’elle représente et participe aux différents projets dédiés aux opérateurs économiques de la région.
Alyaoum 24: Quels sont les principaux points de la stratégie de la chambre pour une véritable relance de l’économie dans la région ?
L’objectif stratégique que nous avons tracé pour notre mandat consiste essentiellement à repositionner et développer la Chambre de Rabat-Salé-Kénitra, pour devenir un acteur de développement économique au niveau de la région dans les domaines de l’industrie, du commerce, et des services.
Et pour améliorer notre notoriété auprès de nos ressortissants, nous avons axé notre stratégie principalement sur la réalisation de services à valeur ajoutée pour les ressortissants, outre la professionnalisation des prestations offertes, le renforcement de l’autonomie financière de notre chambre et l’instauration des principes de bonne gouvernance.
Il convient de rappeler une initiative importante prise par le législateur en décembre 2020. Il s’agit de l’amendement de l’article 4 de la loi 38-12 relative au statut des chambres par lequel il a donné la possibilité aux chambres d’initier des projets d’investissements avec deux objectifs : la promotion de l’activité économique et dégager des recettes en vue d’assurer leur autofinancement.
A ce titre, nous avons programmé la construction d’une zone industrielle dans la ville de Tamesna. C’est un projet phare qui a eu le soutien de l’Agence Millennium Challenge Account Morocco (MCA-Morocco) et le département de l’Industrie ainsi que le conseil de la région, auquel nous allons allouer le budget nécessaire en collaboration avec nos partenaires régionaux.
La réalisation de ce projet est prévue au sein de la nouvelle zone industrielle de Tamesna sur une superficie d’environ 15 ha pour un coût d’investissement avoisinant 300 millions de DH.

Le concept envisagé consiste en la construction de locaux destinés à location au profit des porteurs de projets et des investisseurs. Outre la création de l’emploi, ce projet va générer des ressources durables à la chambre ce qui va renforcer ses capacités financières.
Une expérience similaire est envisagée à Kénitra sur un site de 3,5 ha situé à la rentrée de l’autoroute. Au niveau de ce terrain, on y prévoit la construction d’un centre d’affaires destiné à abriter des centres d’appel dans le cadre de contrat de
location.
Et pour rappel, je signale que la chambre et partie prenante dans le chantier de réhabilitation de certaines zones industrielles de la région notamment celles de Hay Nahda à Rabat et Hay Rahma à Salé.

Alyaoum24:  En tant que Président de la chambre, quel est votre plan d’action ?

Il convient de préciser que conformément à la volonté Royale un partenariat Etat-Chambres de Commerce, d’Industrie et de Services a été établi, et des plans de développement ont été signés pour une transformation globale et intégrée de ces institutions. Et en vertu de ces conventions, un modèle de gouvernance transparent a été établi au sein de notre chambre avec un catalogue de prestation
de services répondant aux besoins des entreprises en termes d’information, d’accompagnement, de projets structurants générateurs de ressources.
A ce titre, en tant que président de la Chambre, un plan d’action ambitieux et réaliste a été mis en place en parfaite harmonie avec notre plan de développement, axé principalement sur le développement des services à valeur ajoutée au profit des entreprises. Et pour réaliser cet objectif, j’ai adopté une approche participative avec les ressortissants (commerçants, industriels et prestataires de services) de notre circonscription, fondée sur l’établissement d’un dialogue permanent en vue de cerner les problèmes auxquels sont confrontés les professionnels, et trouver les solutions adéquates en faisant intervenir nos différents partenaires régionaux, nous essayons d’établir un climat de confiance et de respect envers l’institution.
Un autre axe sera prioritaire durant notre mandat, la mise en place d’infrastructures importantes telles que les complexes commerciaux, les zones d’activités économique et les centres d’affaires.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant