59% des carrières de la région de Casablanca ne remplissent pas l’ensemble des critères

15 مارس 2022 - 11:08

La cours des comptes précise que 59% des carrières en activité dans la région de Casablanca-Settat ne disposent pas des études d’impact sur l’environnement et des décisions d’agrément environnemental.

un rapport de mission d’actualité que le Conseil a réalisé en partenariat avec le Conseil Régional des Comptes de la région de Casablanca-Settat précise que les 216 carrières disséminées dans la région constituent une contrainte supplémentaire qui empêche le respect  des conditions d’exploitation  et de protection de l’environnement stipulées dans la loi n°13.27   relative à l’impact sur l’environnement.

35% des carrières exploitent une superficie inférieure à 5,2 hectares, et 72% ont une superficie exploitée inférieure à 10 hectares, selon le même rapport.

Selon les observations enregistrées dans le cadre de cette mission, la Cours des Comptes a émis un ensemble de recommandations visant à améliorer les méthodes de travail de ce secteur à travers une gestion responsable, transparente et durable des ressources naturelles, qui repose principalement sur l’activation des exigences légales et réglementaires liées à la gestion des carrières à plusieurs niveaux.

En matière de gouvernance, la Cours des Comptes a recommandé d’accélérer le processus d’achèvement des plans régionaux des carrières  d’audit et de leurs cahiers de charges, en prenant en compte l’ensemble des aspects environnementaux,  et économiques.

En plus de travailler sur le respect des délais d’octroi des permis d’exploitation aux investisseurs du secteur, et de les suivre techniquement en mettant en place un système d’information intégré qui permet de gérer l’ensemble des étapes d’ouverture et d’exploitation des carrières.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant