Accueil du chef des séparatistes à Tunis : Le Conseil de la Région Guelmim-Oued Noun dénonce “un acte odieux”

28 أغسطس 2022 - 11:00

Le conseil de la région Guelmim-Oued Noun a dénoncé “l’acte odieux” du président tunisien suite à l’accueil réservé au chef des séparatistes à Tunis, dans le cadre de la 8ème conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 8).

“Suite à l’invitation et à l’accueil réservé par le chef de l’Etat tunisien au chef de la milice séparatiste, faisant fi des relations historiques entre les deux pays et les deux peuples marocain et tunisien, unis par la lutte commune et liés par les liens de sang, de la langue et de la religion, nous dénonçons cet acte odieux à l’encontre du Maroc et des Marocains, et le considérons comme une offense aux sentiments du peuple marocain et un coup porté aux chartes diplomatiques entre le Maroc et la Tunisie”, lit-on dans un communiqué de l’instance élue.

Le Conseil a également exprimé son rejet total, aussi bien dans la forme que dans le fond, de cet acte, le qualifiant de “précédent” qui ne peut qu’engendrer des divergences et des divisions entre les peuples et les pays du Maghreb.

Le Conseil a ainsi exprimé sa “ferme” condamnation de tout acte visant à porter atteinte aux constantes du Royaume, avec à leur tête son intégrité territoriale et sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire de Tanger à Lagouira.

L’instance élue a aussi fait part de son attachement à l’esprit de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) et à la solidarité entre ses pays et peuples, tout en exprimant son soutien à l’édifice de l’UMA, dont les fondements ont été jetés par le regretté Souverain, Feu Sa Majesté Hassan II, que Dieu ait Son âme.

Ce genre d’attitudes ne fait que renforcer la volonté et la détermination du peuple marocain à poursuivre le processus de développement, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans toutes les régions du Royaume, et dans les provinces du Sud, en particulier.

Après avoir affirmé son appui aux démarches entreprises par la diplomatie marocaine face aux actes du président tunisien, le Conseil a appelé les Tunisiens frères à “se remémorer la longue histoire de coopération commune entre le Maroc et la Tunisie, afin de réaliser la solidarité maghrébine et de préserver les liens de fraternité entre les deux peuples frères”.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant