Un jeune ouvrier mort sous les ruines de la mosquée de « Tinmil » suite au séisme.

M.M
10 septembre 2023 - 22:41

Un jeune ouvrier du chantier de réhabilitation de la mosquée historique de « Tinmil » a trouvé la mort, vendredi soir, suite au séisme de Marrakech, apprend – on au journal « Al Yaoum24 » (rédaction francophone).

Son décès a été confirmé par des « sources sures au ministère de sport, de la culture et de la communication », mais on ne connait pas encore les conditions exacts de cet accident mortel.

Les images que notre journal a reçues d’un historien, fin connaisseur de l’époque « Almohade », montrent que la mosquée de « Tinmil » est, largement, tombée en ruine à cause du séisme. Cependant, le ministère précise « qu’une patrie seulement du bâtiment a été endommagée ».

Les travaux de réhabilitation de la mosquée étaient presque finis, ajoutent nos sources. Ils avaient débuté au mois de février dernier.

Selon un communiqué du ministère, « un recensement a été lancé samedi par les inspecteurs des bâtiments et des monuments historiques. Et un rapport sera présenté au ministre Mehdi Bensaîdi lundi lors d’une réunion de travail dans le but de préparer un plan d’urgence relatif à tous les bâtiments et monuments historique avec à leur tête la mosquée de « Tinmil ».

De son coté l’Unesco a tiré la sonnette d’alamane suite à une visite dans la médina de Marrakech de son Directeur régional du Bureau pour le Maghreb, Eric Falt. Ce dernier a indiqué dans un communiqué reçu par Al Yaoum24 : « après une catastrophe comme celle-ci, le plus important est de préserver les vies humaines. Mais il faut aussi prévoir immédiatement la deuxième phase, qui comprendra la reconstruction des écoles et des biens culturels affectés par le tremblement de terre ».

Faisant un premier bilan des dégâts, l’UNESCO a exprimé « le souhait de mieux comprendre l’impact de la catastrophe. On peut d’ores et déjà dire qu’ils sont beaucoup plus importants qu’on ne l’attendait. Nous avons constaté des fissures importantes sur le minaret de la Koutoubia, la structure la plus emblématique, mais aussi la destruction quasi complète du minaret de la mosquée Kharbouch sur la place Jamaa El Fnaa. Les remparts de la ville sont aussi endommagés en de multiples endroits. Le quartier à l’évidence le plus affecté est cependant le Mellah (ancien quartier juif) où les destructions de maisons anciennes sont les plus spectaculaires ».

Située à 100 Km de Marrakech, la mosquée de « Tinmil » a été bâtie en 1147. Elle a été, au départ, le fief de Mehdi Ben Toumerte, le leader spirituel de la dynastie des Almohades qui feront, plus tard, de Marrakech leur capitale et qui régneront au Maghreb et à l’Andalousie de 1147 à 1269.

Partager l'article
-->