Ecole de jardinage de Salé: intégrer les travailleurs domestiques dans le marché du travail.

04 octobre 2023 - 21:39

Ils sont 50 jeunes apprentis jardiniers à suivre une formation de 3 ans à l’École de Jardinage Bouregreg à Salé qui fait partie du réseau international « Med-O-Med, paysages culturels en Méditerranée et au Moyen Orient ».

Grâce à un partenariat entre la société civile et les autorités publiques, cette formation a pour but de fournir à des jeunes, en situation de précarité, des perspectives d’emploi ou d’auto-emploi, par le biais d’ateliers de renforcement des capacités dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Le métier de jardinier est depuis 2019 inclus dans la loi 19-12 relatif aux travailleurs domestiques qui accorde divers avantages sociaux, notamment, le droit à un contrat de travail et à un salaire minimum (SMIG), l’inscription à la Caisse Nationale de Sécurité Sociales (CNSS). Des dispositions qui ne sont pas toujours respectées dans la réalité.

Cette formation fait partie du projet « Karamati» qui est en cours de mise en œuvre par l’Association Marocaine Chantiers-écoles pour le développement (AMC) et l’ONG belge Echos communication, avec l’appui de Bruxelles International, en partenariat avec le Conseil Régional de Rabat-Salé-Kénitra et l’École de Jardinage Bouregreg». D’une durée de deux ans, il vise le renforcement des politiques publiques d’inclusion socio-économique des femmes et des jeunes en contribuant à faire respecter les droits au travail décent de 50 jeunes jardiniers et de 140 aide-ménagères inclus également dans la loi 19-12. « deux catégories de métiers très demandés chez les particuliers, notamment dans les zones urbaines et péri-urbaines », selon la fiche du projet.

Ces 50 jeunes apprenti-jardiniers seront, ainsi, formés, accompagnés et appuyés techniquement pour le développement de leurs activités économiques.

« il y a un grand besoin en main d’œuvre compétente et bien formée dans la région de Rabat » a expliqué au journal « Al Yaoum 24 », Rachid Chriqi, présidant de l’Association Marocaine Chantiers-école pour le développement. «Cela fait une année que nous avons lancé cette formation à l’École de Jardinage Bouregreg à Salé. Notre objectif est de faire reconnaitre cette Ecole par l’état comme cela est déjà le cas pour notre école de Tétouan ». Lancée en 2012, cette dernière offre également des formation pour les jeunes dans des domaines diversifiés comme la menuiserie d’art, la plomberie sanitaire, le plâtre et Zelige traditionnel et le jardinage …

L’objectif du projet est d’aboutir à 80% des apprenants insérés dans le marché du travail.

Partager l'article
-->