Expulsion de 45.000 familles Marocains d’Algérie : Un collectif international réclame que justice soit faite

18 ديسمبر 2021 - 16:30

Face à l’injustice subie par 45.000 familles Marocaines expulsées arbitrairement par l’Algérie, en décembre 1975, le Collectif international de soutien aux familles marocaines expulsées d’Algérie a appelé les autorités algériennes à reconnaître cette tragédie et à répondre de leurs actes. Dans un communiqué commémorant le 46ème anniversaire de cette tragédie, le Collectif a également appelé également à perpétuer la mémoire collective sur l’horreur des actes commis par le système algérien à l’égard de ménages Marocains, établis en toute légalité et qui ont été ainsi privés, du jour au lendemain, de tous leurs biens acquis légalement en Algérie, «un pays auquel ils ont donné beaucoup d’amour et envers lequel ils ont fait preuve de solidarité pendant la lutte pour l’indépendance». Il y a lieu de rappeler, aussi, que cette expulsion, bien orchestrée par le pays voisin, a eu lieu alors que le monde musulman célébrait Aid El Kebir, une fête symbolique pour les Musulmans et à caractère sacré où prévalent les valeurs de charité, de bienfaisance et de solidarité. Suite à cet acte brutal, des milliers de Marocains se sont ainsi retrouvés “chez des membres de leur famille qui leur a offert un abri par solidarité, ou dans des tentes montées à la hâte par les autorités marocaines”, rappelle le Collectif international de soutien aux familles marocaines expulsées d’Algérie. Le dit-Rassemblement rappelle, par la même occasion, le calvaire subit par les familles, qui avaient souffert physiquement du froid extrême et psychiquement de la violence de l’expulsion.
Le collectif international de soutien aux familles marocaines expulsées d’Algérie invite l’Algérie à prendre ses responsabilités et à répondre de ces actes. Il se pose encore la question : pourquoi cela est-il arrivé ? Une question à laquelle l’Algérie doit répondre et doit aborder sous ses divers aspects, non pas par soif de vengeance ou de haine, mais afin de rendre justice à ces milliers de personnes qui ont été dépouillées de leur dignité humaine ainsi que de tous leurs biens matériels, précise la même source
Par la même occasion, le Collectif a également appelé à rendre hommage aux associations qui se sont mobilisées pour faire sortir ce sombre chapitre de l’histoire de l’obscurité dans lequel il était plongé sur les plans national et international. «Un hommage soutenu doit être rendu à ces associations qui se sont largement battues avec des ressources financières et humaines limitées», indique le communiqué. Le collectif exhorte à l’aboutissement de cet engagement en mutualisant les efforts et en coordonnant avec toutes les associations sur la base d’une charte claire et commune.
Par ailleurs, le Collectif, formé le 28 février dernier, s’est dit déterminé à emprunter les voies légales, en plaidant auprès des décideurs politiques afin que les autorités algériennes reconnaissent ce drame humain, et fassent objectivement la lumière sur les événements et les reconstituent dans leur globalité. Et ce, afin de préserver la mémoire des victimes directes et indirectes, de penser à la réparation des dommages et préjudices moraux et matériels causés par cette injustice et d’ouvrir les frontières entre les deux pays concernés, à savoir l’Algérie et le Maroc, afin de permettre aux familles et proches de se réunir à nouveau.
Par la même occasion, le Collectif a salué la coopération efficace et solidaire avec l’Organisation Marocaine des Droits de l’Homme (OMDH). Un partenariat qui sera annoncé publiquement et officiellement dans les prochains jours.

A la fin, le Collectif a annoncé son intention de poursuivre son travail guidé par « la vérité historique représentée par l’unité et de la coexistence inévitables des peuples dans la paix et la solidarité humaine ». Il a appelé également toutes les associations et les composantes de la société civile à rejoindre cette initiative pour faire de cette mobilisation un succès, en vue de promouvoir les droits humains.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant