Fusion inédite entre musique classique occidentale et musique traditionnelle marocaine lors d’un concert à Rabat

MAP
13 نوفمبر 2022 - 12:51

Un concert musical mêlant avec maestria musique classique occidentale et musique traditionnelle marocaine a eu lieu vendredi soir à la Villa des Arts de Rabat, à l’initiative de la Fondation Al Mada.

Lors de ce concert animé par le groupe Fusion et Contamination, le public a été transporté par un magnifique brassage instrumental et vocal entre Mozart et le patrimoine hamdouchi ou encore entre Jean-Sébastien Bach et Issaoua, au rythme de la flûte, du gambri, de la derbouka ainsi que d’autres instruments à percussion qui se sont parfaitement accordés pour illuminer la scène de la Villa des Arts de Rabat, au grand plaisir des mélomanes.

Cette rencontre artistique a été une parfaite illustration du rôle que peut jouer la musique comme un pont permettant aux différentes cultures de se rencontrer et de converser par le billet de mélodies et de chants.

Ainsi, la flûtiste italienne Daniela Pisano et les trois musiciens marocains qui composent le projet Fusion et Contamination ont transporté le public dans un monde où les frontières n’existent pas, avec des sonorités diverses qui se mêlent au Madih. Grâce à ses chansons intemporelles et à ses compositions uniques, le groupe a créé une ambiance conviviale où les rythmes s’entremêlent et se complètent en toute harmonie.

Ce brassage musical a été agrémenté par un brassage vestimentaire, avec d’un côté le style classique de Mme Pisano et de l’autre côté les tenues traditionnelles des trois artistes marocains. La scène de la Villa des Arts a ainsi été le théâtre d’une rencontre musicale ayant pour point de départ la ville de Meknès, connue pour ses confréries et pour les styles musicaux qui en découlent.

Dans une déclaration à M24, chaîne d’information en continu de la MAP, le môqadem Anouar Dekkaki, membre de Fusion et Contamination, s’est réjoui de la présence du groupe à la Villa des Arts de Rabat et a tenu à remercier les organisateurs de cet événement musical.

Évoquant la musique traditionnelle marocaine, M. Dekkaki a mis l’accent sur la diversité des genres musicaux que recèle le patrimoine musical marocain, dont Hmadcha, Issaoua et la musique soufie dont la ville de Meknès est le berceau et que le groupe a fusionnée avec la musique classique occidentale.

Dans une déclaration similaire, la flûtiste et professeur italienne Daniela Pisano a dit avoir eu l’idée, avec M. Dekkaki, d’initier ce projet musical dans le but de promouvoir la fusion entre la musique classique occidentale et la musique traditionnelle marocaine, avec une volonté d’élargir ce brassage à d’autres types de musiques arabes.

Établie à Meknès depuis trois ans, la flûtiste italienne s’est réjouie de sa présence à la Villa des Arts pour faire découvrir au public les compositions musicales uniques de son groupe.

Durant le concert, Mme Pisano a déclaré travailler avec son groupe sur l’élaboration d’une partition écrite pour la musique traditionnelle marocaine, dans le but de promouvoir ce patrimoine et de le faire connaître auprès d’autres musiciens.

Le projet Fusion et Contamination est composé de musiciens d’extraction classique et traditionnelle marocaine et arabe (Hmadcha, Issawa et musique soufie) qui, ensemble, puisent dans les pages les plus marquantes de l’histoire musicale en travaillant les contenus dans leurs propres styles.

Le répertoire classique constitue ainsi le point de départ d’un itinéraire qui mène à un patchwork traditionnel raffiné, interprété par un ensemble d’instruments exceptionnels tels que la flûte traversière, le piano, le gambri, les percussions et la voix.

Les arrangements et les pièces inédites ont été spécialement sélectionnés pour cette formation par la flûtiste Daniela Pisano et la pianiste Rosanna Dambrosio, pour la partie classique, et par Anouar Dekkaki pour la partie traditionnelle.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant