Guerre en Ukraine: La situation sur le terrain au 97è jour

31 مايو 2022 - 13:25

Les forces russes ont pris mardi le contrôle d’une partie de la ville-clé de Severodonetsk, priorité actuelle dans l’Est de l’Ukraine, où la situation se tend pour les forces de Kiev après plus de trois mois de combats. Le point de la situation sur le terrain au 97è jour du conflit russo-ukraininen.

Du côté de Donetsk, l’ennemi attaque nos troupes au mortier, à l’artillerie et au lance-grenade le long de la ligne de front. Les efforts se concentrent sur la prise de contrôle de Severodonetsk », a notamment indiqué l’armée ukrainienne.

Voici un point de la situation au 97e jour de la guerre à partir d’informations de journalistes de l’AFP sur place, de déclarations officielles ukrainiennes et russes, de sources occidentales, d’analystes et d’organisations internationales.

L’Est

La situation est ultra-compliquée. Une partie de Severodonetsk est contrôlée par les Russes », a indiqué Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région de Lougansk. Les Russes « ne peuvent pas avancer librement », des combattants ukrainiens « restant toujours » dans la ville, a-t-il toutefois ajouté.

Les bombardements intensifs se poursuivent, avec de probables combats de rue dans les alentours » de la ville, estime le ministère britannique de la Défense.

 

L’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW) suggère pour sa part que les Russes contrôleraient le nord-est et le sud-est de la ville et poursuivraient leur progression. Les combats font rage au sud de la ville, à Toshkivka, Ustynivka, Voronove, Borivske et Metolkine.

L’institut juge aussi crédible la thèse d’une prise de contrôle russe de la rive sud de la rivière Siverskyi Donets, à l’exception de la partie qui traverse Severodonetsk.

Le Sud

Un premier navire commercial, chargé de métal, a quitté le port ukrainien de Marioupol, conquis par les forces russes, pour rejoindre Rostov-sur-le-Don en Russie, a annoncé mardi le dirigeant séparatiste prorusse Denis Pouchiline.

 

« Ce nœud de transport est très important pour le Donbass », a-t-il ajouté. « C’est un port très important sur la mer d’Azov et le seul où l’on peut transborder tous types de marchandises y compris en hiver ».

 

Les forces ukrainiennes ont affirmé néanmoins regagner du terrain notamment dans la région autour de Kherson, ville proche de la Crimée passée sous contrôle russe début mars. « L’ennemi a quitté le village de Mykolaïvka, dans le nord de la région de Kherson », affirme un bulletin de l’armée ukrainienne.

L’armée russe a découvert les corps de 152 combattants ukrainiens dans l’aciérie Azovstal à Marioupol (sud-est), où les combats ont duré quasiment trois mois. Moscou est prête à les remettre à l’Ukraine, a déclaré mardi le ministère russe de la Défense.

Sonctions

Les dirigeants des 27 pays de l’UE ont trouvé un accord qui devrait permettre de réduire de quelque 90% leurs importations de pétrole russe d’ici la fin de l’année afin de tarir le financement de la guerre menée par Moscou.

 

Cet embargo sur le pétrole brut dans les 6 mois et les produits raffinés dans les 8 mois est la mesure phare mais aussi la plus épineuse du sixième paquet de sanctions, bloqué jusqu’à présent par la Hongrie.

Céréales

Le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov se rendra le 8 juin en Turquie pour discuter de la mise en place de « corridors sécurisés » pour le transport des céréales ukrainiennes, a annoncé mardi son homologue turc Mevlüt Cavusoglu.

Dizaines de miliers de morts

Il  n’existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Pour la seule ville de Marioupol (sud-est), les autorités ukrainiennes parlaient de 20.000 morts il y a plusieurs semaines.

 

Sur le plan militaire, le ministère ukrainien de la Défense évalue les pertes russes à plus de 30.500 hommes, 208 avions et plus de 1.350 chars depuis le début du conflit.

 

Des sources occidentales évoquent quelque 12.000 soldats russes tués. Une source militaire française a confirmé à l’AFP un chiffre proche des 15.000. Ces pertes sur trois mois avoisinent celles enregistrées en neuf ans par l’armée soviétique en Afghanistan, note le ministère britannique de la Défense.

 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré mi-avril qu’environ 2.500 à 3.000 soldats ukrainiens avaient été tués et quelque 10.000 blessés. Aucune statistique indépendante n’est disponible.

 Déplacés et réfugiés

Plus de huit millions d’Ukrainiens sont déplacés à l’intérieur de leur pays, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). S’y ajoutent 6,8 millions qui ont fui à l’étranger, dont plus de la moitié – 3,6 millions – en Pologne.

 

Avant l’offensive russe, l’Ukraine comptait une population de 37 millions de personnes dans les régions sous le contrôle de son gouvernement.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant