Hasna Abouzaid dévoile les fondements de sa candidature au poste de secrétaire générale de l’USFP

27 ديسمبر 2021 - 17:48

Sous le titre « L’Union socialiste des forces populaires : fidélité à l’identité et mouvement vers l’avenir », Hasna Abouzaid candidate fédérale à la direction du parti, a révélé son programme pour la prochaine conférence électorale du parti , soulignant que l’Union socialiste des forces populaires n’est pas seulement un parti selon la définition théorique du parti en science politique, mais c’est un état intellectuel, politique et moral qui habite la conscience collective nationale, stimulant à travers elle la conscience, l’engagement et le sacrifice. Assure Hasna Abouzaid.
Elle considère que « les revers successifs qui ont affecté le parti, son image, son discours, son extension, et sa capacité à suivre le rythme des transformations que la société, l’État et les partis ont connues, sont devenus une source de stress, et une réalité interactive qui étouffe clairement et profondément non seulement la position du parti et ses performances, mais l’ensemble de la communauté politique.
La candidate affirme : « Je suis sincèrement convaincue que briguer la première responsabilité du parti dans les circonstances difficiles dans lesquelles notre pays vit est un devoir, une mission et une responsabilité envers l’histoire du parti, l’héritage de ses dirigeants la mémoire de ses martyrs, et la conscience de la nécessité de préserver son unité et sa cohésion.
Et elle a ajouté : « Je ressens la même douleur qui habitait l’âme des militants véridiques et honnêtes alors qu’ils suivaient la scène de théâtre, au sein du parti, qui à un moment avait brisé l’épine de la tyrannie et de l’autoritarisme, en assistant ainsi à sa décadence lui qui a longtemps inspiré les masses et les dirigeants. »
Abouzaid a souligné qu’elle avait construit son programme sur « la méthodologie de divulgation et la recherche de clarté et d’analyse rationnelle de la situation du parti, ainsi que ses effets sur la relation avec la société et la capacité à développer des nouvelles visions et conceptions des politiques, institutionnelles, sociétales et les réformes culturelles.
Elle a également déclaré : « Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la culture de l’opportunisme, qui est passée d’un comportement isolé et rejeté au sein du parti, à un modèle intégré qui détruit au fil du temps toutes les barrières de valeurs et les contrôles moraux, surtout avec les dirigeants actuelles , qui excluent le modèle du militant national engagé et honnête. »
Abouzaid a estimé que « la normalisation avec la culture de l’opportunisme au sein du parti est plus dangereuse que l’opportunisme lui-même, car elle casse les bases du projet intellectuel et politique de l’Union socialiste des forces populaires, qui repose sur la vigilance de la conscience collective fondée sur les valeurs de l’immunisation du corps du parti.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant