INPPLC: Atelier régional de formation dans la prévention et la lutte contre les crimes économiques

MAP
15 يونيو 2022 - 14:19

L’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC) a organisé, en concours avec le Conseil de l’Europe (CE) et l’Union européenne (UE), un atelier régional, les 14 et 15 juin à Rabat, sous le thème « Une coopération et une coordination interinstitutionnelles efficaces pour prévenir et combattre les crimes économiques ».

Dans un communiqué, l’INPPLC indique que cet atelier entre dans le cadre du programme « Renforcement des droits de l’Homme, de la règle de droit et de la démocratie au sud de la méditerranée », dans sa 4ème phase, notamment sa composante relative à la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux.

De même, il vise à promouvoir les expériences et les pratiques des différentes institutions dans le domaine de lutte contre la criminalité économique, à travers le partage d’informations, et des bonnes pratiques, ainsi que la mise en œuvre des mécanismes nécessaires pour une coopération interinstitutionnelle efficace au niveau national, régional et international.

L’atelier a été l’occasion pour les représentants des institutions respectives de discuter de leurs expériences, pratiques et défis liés à une coopération et une coordination nationales et internationales efficaces en vue de développer et d’établir des contacts bilatéraux avec leurs homologues de la région.

A cet occasion, le président de l’INPPLC, Mohammed Bachir Rachdi, a rappelé les avancées réalisées au niveau national, en la matière, notamment celles relatives à la consécration du principe de séparation des pouvoirs, à travers l’instauration de l’indépendance du pouvoir judiciaire et du parquet vis-à-vis de l’autorité gouvernementale en charge de la justice, ainsi que la ratification à l’unanimité par les deux chambres du Parlement marocain de la Loi n° 46.19, relative à l’Instance Nationale de la Probité, instaurant ainsi le cadre futur de lutte contre la corruption au Maroc, rapporte le texte.

Aussi, l’Instance a mis l’accent sur la nécessité d’une approche collective, mobilisant toutes les composantes de la société en fonction de leurs responsabilités, compétences et domaines d’intervention, pour une lutte efficace contre le crime financier.

Ont pris part à cet atelier des experts du CE et des représentants d’institutions chargées de la prévention et de la lutte contre la corruption, du blanchiment des capitaux, de l’application de la loi en plus des autorités en charge de la justice et des impôts, conclut le communiqué.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant