Inquiétude à Madrid face au rapprochement de Rabat et Pékin

20 ديسمبر 2021 - 12:08

Le journal espagnol la informacion a rapporté que le Maroc a manifesté à plusieurs reprises sa volonté de devenir une véritable puissance géopolitique avec une dimension régionale en Afrique, notant que la région connaît un équilibre délicat entre les deux pôles sur lesquels repose le pouvoir en Afrique du Nord Ouest, à savoir le Maroc et l’Algérie.
Dans un long rapport publié ce week-end, le journal a souligné que le Maroc a démontré dans cette course comment se déplacer parfaitement, en tissant des alliances inimaginables dans le passé, notant la reconnaissance par les États-Unis d’Amérique du Sahara marocain, ainsi que la signature de Rabat avec la Grande-Bretagne des contrats énergétiques importants, des accords d’une valeur de 22 000 millions de dollars pour la construction d’une vaste zone solaire et éolienne de 1 500 kilomètres carrés dans le sud du Maroc et pour la création d’un câble sous-marin les reliant.
En plus, le rapport met en évidence l’œil du Royaume, qui se dirige vers la Chine, en attendant que la société chinoise « China Communications Construction » remporte le pari, de construire les premières unités flottantes de conversion de gaz naturel liquéfié au Maroc.
Le Royaume avait lancé ses appels d’offres par l’intermédiaire du ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, afin de construire des unités flottantes de conversion de gaz.
La Chine construira ces unités flottantes à travers le géant chinois de la construction, de sorte que le Maroc obtiendra du gaz grâce à l’approvisionnement maritime qui sera assuré par des navires au gaz naturel liquéfié.
La source a évoqué l’assistance fournie par la Chine au Maroc pour faire face à la crise du COVID19 , après que SOTHEMA a obtenu un permis pour produire le vaccin chinois Sinopharm avec lequel Rabat a tenté d’empêcher la propagation de Covid-19 sur son territoire.
Le Maroc devrait produire cinq millions de doses par mois, avec un investissement de près de 500 millions de dollars.
En plus de la coopération en matière de santé, le rapprochement maroco-chinois a transcendé d’autres domaines plus stratégiques, ainsi Norinco, l’une des principales sociétés d’armes asiatiques, est entrée au Maroc en Novembre dernier et les Chinois ont l’intention de se positionner stratégiquement sur le marché automobile du pays.

La source a estimé qu’une entreprise chinoise ambitionne de faire du Maroc une puissance exportatrice dans le domaine des motos électriques, et Pékin considère le Maroc comme un pays qui peut devenir le « hub » régional pour la production de voitures, un espace dans lequel il est en concurrence directe. avec l’Espagne.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant