Institut Fraser: Politiques minières: le Maroc, deuxième juridiction la plus attractive au monde

MAP
15 أبريل 2022 - 18:23

Le Maroc occupe le deuxième rang mondial parmi les juridictions les plus attractives en matière de politiques minières, selon le dernier classement annuel de l’Institut Fraser effectué auprès des dirigeants des grandes compagnies minières et d’exploration.
«Avec la République d’Irlande et le Maroc, les 10 juridictions les mieux classées sont l’Irlande du Nord, l’Australie-Occidentale, le Québec, le Nevada, l’Utah, la Saskatchewan, la Finlande et l’Alberta», relève le rapport qui présente les résultats du sondage annuel 2021 du think tank canadien spécialisé.
Le Royaume occupe la deuxième place avec un score de 98,06 sur 84 provinces, Etats et pays analysés.
«Alors que les considérations géologiques et économiques sont des facteurs essentiels dans l’exploration minière, le climat politique d’une région est également une considération d’investissement importante», précisent les auteurs du rapport.
L’Indice de perception des politiques minières est un indice composite qui mesure l’attractivité globale des politiques des juridictions examinées. Il prend en compte une série de considérations qui affectent les décisions d’investissement comme l’administration de la réglementation, le système juridique, le régime fiscal, la politique environnementale, les infrastructures, les conditions de développement socio-économique, la stabilité politique, la réglementation du travail, la sécurité ou encore la disponibilité de la main-d’œuvre et des compétences.
Par ailleurs, le Maroc se positionne dans le top 10 du classement mondial des juridictions les plus attractives pour les investissements miniers.
Selon l’Institut Fraser, l’Indice global d’attractivité des investissements est calculé en associant l’indice Best Practices Mineral Potential, qui évalue les régions en fonction de leur attrait géologique, et l’indice de perception des politiques, un indice composite qui mesure les effets de la politique gouvernementale sur les attitudes à l’égard des investissements dans l’exploration. D’après la même source, les parties interrogées pour réaliser ce classement «indiquent systématiquement qu’environ 40 % de leurs décisions d’investissement sont déterminées par des facteurs politiques».

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant