La Hongrie accueillera 1 000 étudiants marocains de retour d'Ukraine,et la Roumanie annoncera prochainement une initiative pour en intégrer d'autres

26 أبريل 2022 - 13:03

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdellatif Miraoui a révélé, ce mardi, que l’ambassade d’Hongrie à Rabat propose de recevoir 1 000 étudiants marocains pour terminer leurs études en Hongrie, ajoutant que les étudiants de première et de deuxième année n’auront aucune difficulté.

En plus, le ministre affirme que le nombre d’étudiants marocains qui peut s’inscrire dans les établissements d’enseignement supérieur roumains sera annoncé prochainement.

Le responsable gouvernemental a expliqué que le nombre d’étudiants inscrits sur la plateforme numérique relative au niveau universitaire et aux spécialisations des étudiants revenant d’Ukraine a atteint, hier, « environ 7 200 étudiants, dont 75 % qui étudient la médecine,  la pharmacie et la dentisterie », notant que durant la prochaine étape, la plateforme sera ouverte pour permettre la vérifications des données présentées par les étudiants.

Le ministre considère que « le problème se pose principalement dans la spécialité de la médecine dentaire et à la pharmacie, car le nombre d’étudiants revenant d’Ukraine dépasse la capacité d’absorption des facultés nationales « , ajoutant : « Ce problème se pose beaucoup  moins  pour les facultés de médecine, les écoles d’ingénieurs, et les facultés de gestion et d’économie, tout en prenant toutes les mesures nécessaires pour assurer la qualité de la formation.

Miraoui a également déclaré : « Actuellement, toutes les solutions sont étudiées, notamment en ce qui concerne la possibilité pour les étudiants de suivre leurs études à distance, comme indiqué par le ministère ukrainien de l’Enseignement supérieur, avec la possibilité de comptabiliser les stages suivies par les étudiants au sein des établissements de santé.

Le ministre a expliqué : « Dans le cadre de l’exploration des solutions possibles pour faire face à la situation, le ministère a tenu des réunions approfondies avec les doyens des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, dans les secteurs public et privé, ainsi qu’avec l’université Hassan II, l’ Institut d’agriculture et de médecine vétérinaire concernant la médecine vétérinaire et topographique, et des contacts ont été établis  avec le corps diplomatique  de certains pays amis d’Europe de l’Est qui ont un système éducatif similaire à son homologue ukrainien, en particulier la Roumanie, la Hongrie et la Bulgarie, qui étudient la possibilité de recevoir des étudiants marocains dans les établissements d’enseignement supérieur de ces pays.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant