La promotion de l’éducation, des sciences et de la culture est un levier essentiel pour atteindre les ODD

15 أبريل 2022 - 19:51

Le Maroc érige la promotion de l’éducation, des sciences et de la culture en priorité nationale et la considère un levier important pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD), a souligné, vendredi à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa.
Intervenant lors de la session ordinaire de l’Assemblée générale de la Commission nationale pour l’Éducation, les sciences et la culture tenue au siège de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, M. Benmoussa a mis en avant l’engagement du Maroc, dans le cadre de son nouveau modèle de développement, pour donner la priorité au secteur de l’éducation, des science et de la culture.
Également président de ladite commission, M. Benmoussa a mis l’accent sur les réformes urgentes à mettre en œuvre en faveur d’une nouvelle école inclusive, basée sur les principes d’équité, d’égalité des chances et de qualité pour tous.
S’attardant sur les actions de la Commission, M. Benmoussa s’est félicité du bilan positif de ses activités en termes de parachèvement de sa restructuration et de la mise en œuvre de divers projets et programmes en pleine interaction avec les trois organisations (UNESCO, ICESCO et ALESCO).
De même, il a fait part de la détermination de la Commission à agir en fonction de son prochain plan d’action, tout en évoquant les références institutionnelles les plus importantes pour la réforme, notamment le NMD, le programme gouvernemental 2026-2021 et la loi-cadre n° 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique.
Au cours de cette rencontre, les interventions ont porté notamment sur les expériences internationales en matière de réformes à caractère technique et managérial et la formation des jeunes en quête d’emploi ainsi que sur une réforme globale du système éducatif.
Lors de cette réunion, des conventions de partenariat et de coopération ont également été signées entre la Commission et des acteurs institutionnels, notamment le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Conseil économique, social et environnemental, les universités marocaines, la Délégation ministérielle aux droits de l’Homme, l’Association marocaine des présidents des conseils des préfectures et des provinces, ainsi que certains acteurs de la société civile.
Par ailleurs, la Commission a tenu une session consacrée notamment à la présentation de son rapport d’activités au titre de l’année 2021, le plan d’action et le budget pour l’année 2022.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant