Le CCME publie une étude sur les politiques publiques dédiées aux MRE

20 أغسطس 2022 - 13:15

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) vient de publier une étude intitulée “Pour une politique publique répondant aux attentes des MRE- Bilan à partir de la neuvième législature”.

La publication de cette étude s’inscrit dans le cadre des prérogatives dont le Conseil est investi en tant qu’institution consultative qui s’intéresse aux questions concernant les Marocains résidant à l’étranger, notamment pour ce qui est du suivi, de l’évaluation et de l’amélioration des politiques publiques qui leur sont dédiées, indique le CCME dans un communiqué.

Ce travail de recherche, mis à la disposition des acteurs politiques, institutionnels, chercheurs et journalistes, se propose d’analyser le traitement réservé par l’institution législative, à savoir la Chambre des Représentants et celle des Conseillers, à la question de la diaspora marocaine, explique le communiqué.

Dans ce cadre, l’étude s’intéresse au bilan du Parlement en matière de contrôle de l’action de l’Exécutif dans ce domaine, de même qu’elle se consacre au suivi et à l’analyse du bilan de l’action gouvernementale au service des MRE sur la période concernée.

Dans un mot introductif, le secrétaire général du CCME, Abdellah Boussouf, souligne que ce travail de recherche “traite de la question des politiques publiques dédiées aux MRE à la lumière des discours royaux et du texte constitutionnel, et en s’attardant sur des documents de référence ayant encadré le travail gouvernemental pendant la période couverte”.

“Cette étude se veut une contribution du CCME au débat public sur les questions intéressant la communauté marocaine à l’étranger. Elle a pour but de favoriser une meilleure compréhension de la véritable place qu’occupent les questions relatives aux MRE dans le débat politique national et de baliser, partant, la voie pour une action commune visant l’élaboration d’une politique publique globale et harmonieuse, qui soit à la hauteur de la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure les MRE et au diapason de la place centrale dévolue à cette catégorie dans la Constitution de 2011”, indique M. Boussouf.

L’étude établit une cinquantaine de remarques concernant le traitement réservé par les pouvoirs législatif et exécutif aux questions de la communauté marocaine établie à l’étranger sur la période spécifiée, précise le communiqué.

En premier lieu, les auteurs attirent l’attention sur la divergence entre les directives contenues dans les discours de SM le Roi et les dispositions constitutionnelles au sujet des MRE d’une part, et les politiques adoptées par le gouvernement, d’autre part. Cela se reflète, d’après la même source, dans l’absence d’une politique publique cohérente et intégrée destinée à cette catégorie de citoyens.

Et de noter que le bilan gouvernemental en la matière se limite à une série de mesures d’ordre administratif, législatif, économique et social, raison pour laquelle la déclinaison des dispositions constitutionnelles y afférentes en politiques publiques, lois et législations se fait toujours attendre.

Deuxième constat important: l’analyse des statistiques en rapport avec le travail du Parlement sur les plans de la législation et du contrôle fait ressortir plusieurs carences en ce qui concerne l’intérêt porté par les élus de la Nation aux questions de la diaspora.

Les auteurs font ainsi état d’une seule et unique séance mensuelle consacrée à cette question tout au long de la neuvième législature. De même, la part des questions se rapportant ce sujet, sur l’ensemble des questions posées à l’hémicycle, reste insignifiante: seules 247 questions sur un total de 36.823 questions présentées durant la 9ème législature intéressaient les MRE, soit 0,67%.

La troisième remarque majeure formulée par l’étude concerne le fait qu’au lieu de s’employer à mettre en place des politiques publiques en bonne et due forme, l’action parlementaire en faveur des MRE s’est plutôt focalisée sur les mesures pratiques. D’où l’importance, selon le CCME, de redoubler d’efforts pour sensibiliser les élus de la Nation à l’évolution qu’a connue la situation de la communauté marocaine à l’étranger à la lumière des discours royaux et de la Constitution de 2011 et ce, dans la perspective d’asseoir des politiques publiques globales et intégrées en la matière.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant