Le déficit commercial du Maroc a atteint 20 milliards de dirhams en janvier en raison d'une augmentation des importations

02 مارس 2022 - 16:38

L’Office des changes a indiqué que le déficit commercial du Maroc s’élevait à 20,26 milliards de dirhams en janvier 2022, soit une augmentation de 75,2% par rapport à la même période en 2021.

L’Office des changes a indiqué, dans son dernier bulletin sur les indicateurs mensuels du commerce extérieur liés à la redevance de janvier, que les importations ont augmenté de 39,5% à plus de 50,9 milliards de dirhams, outre une hausse des exportations de 23% à 30,64 milliards de dirhams. Le taux de couverture s’est stabilisé à 60,2%.

La même source a indiqué que le niveau des importations reflète la remarquable reprise après la crise sanitaire du Covid 19, au cours du second semestre 2021, ces importations ayant progressé au rythme de 45,51 milliards de dirhams par mois durant cette période.

Quant aux exportations, leur moyenne mensuelle s’est établie à 29,09 milliards de dirhams au cours du second semestre de 2021.

Le bulletin a souligné que l’augmentation des importations de biens et marchandises a touché tous les produits,  ainsi la facture énergétique a augmenté de 67% en raison de l’augmentation sensible principalement du prix du gasoil et des carburants (+1,71 milliards de dirhams) compte tenu de l’augmentation des prix de 60,4 % (6,436 dirhams la tonne à fin janvier 2022 contre 4,013 dirhams la tonne auparavant.

Le volume des importations est resté quasiment stable à 579 millions de tonnes fin janvier 2022, contre 502 millions de tonnes le même mois l’an dernier.

De leur côté, les importations de denrées alimentaires ont augmenté de 56,3%. Cette hausse est principalement due à la croissance des achats de blé (+1,7 milliards de dirhams), qui ont atteint leur plus haut niveau au cours des cinq dernières années.

Cette hausse est due à la hausse simultanée des prix (+21,3% : 3,238 dirhams la tonne à fin janvier 2022 contre 2,669 dirhams la tonne à fin janvier 2021), et aux quantités qui ont plus que doublé.

Alors que les exportations ont augmenté dans la plupart des secteurs, notamment les phosphates et leurs dérivés, l’agriculture et l’industrie alimentaire, ainsi que les textiles et le cuir.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant