Le ministère des Finances maintient son optimisme sur la croissance de l'économie "malgré les crises"

22 مارس 2022 - 11:57

Le ministère de l’Economie et des Finances a maintenu ses perspectives optimistes  pour l’économie marocaine, malgré le contexte international agité.

La Direction des Etudes et des Prévisions Financières a indiqué dans sa note circonstancielle du mois de mars 2022, que l’analyse des indicateurs économiques disponibles révèle une évolution globalement positive de l’activité économique nationale en ce début d’année 2022, malgré la campagne agricole qui semble avoir été fortement affecté par le retard des pluies.

Elle a ajouté que l’économie mondiale a commencé l’année avec de fortes turbulences, notamment la hausse soudaine des prix des matières premières et de l’énergie, qui ont augmenté en raison du conflit russo-ukrainien, et les conséquences économiques qui en résultent qui comportent des risques importants.

Elle a souligné que les activités secondaires ont confirmé leur reprise, notamment dans le secteur de l’énergie électrique, le secteur du bâtiment, des travaux publics et le secteur des industries extractives, où ce dernier a poursuivi son dynamisme, bénéficiant de l’évolution positive de la demande extérieure dirigée vers le Maroc au niveau des activités de l’OCP.

En ce qui concerne la demande intérieure, la consommation des ménages devrait continuer de croître dans le sens positif, bénéficiant du comportement globalement positif des principaux indicateurs de revenu. Ceci est lié à une amélioration des crédits à la consommation de 2,5% en fin janvier 2022, aux transferts d’argent des Marocains résidant à l’étranger, et au maintien de l’Etat de la caisse de compensation (5,3 milliards de dirhams en fin février 2022) afin d’atténuer  l’impact des prix internationaux élevés sur le pouvoir d’achat des familles.

En plus, il est prévu que l’effort d’investissement se renforce, en lien avec la bonne performance des importations d’équipements de transformation et de produits semi-finis qui ont augmenté respectivement de 13,5 et 53,1% en janvier 2022.

S’agissant du commerce extérieur, la direction a indiqué que les exportations ont enregistré une hausse de 23% en fin janvier 2022, après la hausse des exportations pour la quasi-totalité des secteurs exportateurs, et cette hausse inclut toutes les activités, notamment les secteurs du phosphate et ses dérivés l’agriculture, l’industrie alimentaire, le textile,  l’électronique et l’industrie des pièces d’avion.

Parallèlement, les importations ont poursuivi leur hausse, de 39,5% en fin janvier, renforçant le déficit commercial de 75,2%.Par ailleurs, les réserves internationales ont maintenu leur niveau en fin décembre 2021, représentant 6 mois et 22 jours d’importations de biens et services.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant