Le programme des camps d’été pour enfants revient cette année après une interruption de deux ans

07 مارس 2022 - 12:37

Le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication s’apprête à rendre une décision de lancement des camps d’été durant l’année en cours.  A cet égard, une source du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication a révélé que toutes les mesures ont été prises afin de faire de ce cycle de camps d’été pour enfants, suspendu il y a deux ans en raison de la crise du Covid-19, un succès.

La source a expliqué que toutes les mesures ont été prises, y compris la préparation d’un accord de partenariat avec l’Université nationale pour le camping, et l’approbation du ministère de la Santé et de la Protection sociale sur le programme de nutrition.

Pour sa part, Mohammad El Qartiti, président de l’Université nationale du camping, a déclaré dans un communiqué que « L’université a tenu une série de réunions avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication en vue de l’organisation de camps d’été », tout en soulignant que ces camps reviendront après deux ans d’arrêt.

Dans le même communiqué, le président de l’Université nationale du camping a déclaré : « Nous avons préparé tous les documents en coordination avec le ministère de la tutelle, et nous attendons le lancement de l’offre nationale de camping ».

Le même porte-parole a ajouté : « Nous nous sommes mis d’accord avec le ministère sur un certain nombre de questions, et nous avons préparé une convention de partenariat, et nous nous sommes également mis d’accord sur le contenu pédagogique des camps, ainsi que sur la nécessité d’organiser des cours pour former des encadrants ».

Le même intervenant a noté que l’organisation des colonies de vacances dans les meilleures conditions nécessite de réhabiliter les espaces d’accueil, surtout après les deux ans de fermeture.

Le même acteur associatif a appelé à l’ouverture immédiate des camps pour que les associations soient réhabilitées à recevoir des enfants, estimant que leur maintien fermé n’est pas justifié, notamment au regard de l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant