Le tribunal reporte l'affaire d'un ancien fonctionnaire du ministère de l'Intérieur contre Akhannouch

22 مارس 2022 - 14:07

Le tribunal de commerce de Casablanca a décidé ce jour de reporter le procès intenté par un ancien haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, contre Aziz Akhannouch, chef du parti du Rassemblement national des indépendants, et du groupe « Akwa ».

Alyaoum 24″ a appris que la raison du report est due au fait qu’Akhannouch (le chef du gouvernement) n’avait pas été informé de l’affaire, tandis que la société « Aqua » avait été prévenue.

Dans sa plainte, l’ancien responsable affirme avoir travaillé comme consultant lors des précédentes élections avec Akhannouch, et mis en place une équipe de travail, et qu’il percevait une rémunération de la société Aqua, dont il avait la preuve, mais Akhannouch et sa société cessèrent de lui payer une somme s’élevant à 70 millions de centimes, ce qui le poussa à recourir à la justice pour réclamer ses droits.

L’ancien responsable se dit « expert » dans la supervision des processus électoraux depuis l’époque de Driss Basri.

Lorsqu’il a pris sa retraite, Aziz Akhannouch lui a proposé  d’assurer des prestations de conseil entre 2016 et 2021, et il a été convenu entre les deux parties, qu’il recevrait un salaire mensuel qui lui serait versée par « Aqua Company ».

Bien que l’entreprise n’ait aucune compétence dans le domaine politique et partisan, il affirme que l’entreprise s’occupait de toutes les obligations de son propriétaire, Aziz Akhannouch, qu’elles soient de nature politique ou partisane.

L’ancien responsable exige qu’une expertise soit conduite pour découvrir la vérité, précisant qu’il y a eu un accord avec une enveloppe financière  d’un million huit cent mille dirhams depuis 2016. Et que le montant de 700 mille dirhams est resté « non payé  » en l’exécution du contrat conclu entre les deux parties.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant