Le Wali de Bank Al-Maghrib se plaint de l'absence d'une source unifiée de collecte des données sur les entreprises

16 فبراير 2022 - 11:03

Abdellatif Jouahri, le Wali de la Banque centrale, a déclaré lors de sa participation à une réunion avec la commission des finances et du développement économique de la Chambre des représentants, que le Maroc doit créer une institution officielle qui fournit des informations fiables sur les entreprises marocaines.

Concernant les sources de données sur l’investissement au Maroc, Abdellatif Jouahri a souligné que ces sources sont caractérisées par la fragmentation, et rendent difficile l’accès à l’information détaillée.

Jouahri a expliqué que les données relatives aux entreprises sont réparties entre plusieurs acteurs, dont l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale qui dispose de données relatives notamment à la création  et à la situation financière de l’entreprise.

Il a relevé également que ledit bureau collectait les données, mais il a relevé que leur exploitation d’un point de vue économique, qui est le travail effectué par Bank Al-Maghrib, nécessite un grand effort pour assurer leur fiabilité.

Il a souligné que l’office des changes, à son tour, fournit des données sur les investissements directs étrangers, basées sur les transactions internationales, avant de les compléter par diverses données telles que les comptes des entreprises et les notifications des autorités boursières.

En plus, Il existe aussi une autre source de données liées aux entreprises, qui sont les statistiques monétaires, qui incluent notamment la contribution des banques et autres institutions financières au financement des entreprises.

Par ailleurs, l’Observatoire Marocain des  très Petites, Petites et Moyennes Entreprises, créé par Bank Al-Maghrib, collecte les données sur les entreprises auprès de la Direction des Impôts, de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, du Ministère de l’Industrie et du Commerce, etc…

Face à cette dispersion des sources, Abdellatif Jouahri, insiste sur la nécessité de créer une référence nationale concernant les entreprises à l’image des pays développés et des économies émergentes, soulignant que cela permettra au Royaume de disposer de sources fiables, complètes et à jour des informations sur l’état du tissu économique marocain.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant