Les autorités de Ceuta honoreront les marocaines coincés dans l’enclave depuis deux ans

07 مارس 2022 - 14:21

Lundi, des dizaines de  marocaines ont manifesté à Ceuta, réclamant leurs droits et attirant les projecteurs de nouveau sur leurs revendications.

Ces femmes, que les responsables de Ceuta s’apprêtent à honorer à l’occasion du 8 mars, ont l’habitude de manifester tous les lundis tant qu’elles ne peuvent pas retourner dans leurs familles au Maroc, suite à la fermeture des frontières, en raison de l’épidémie de Covid-19. Il y a deux ans.

La plupart de ces femmes travaillent à Ceuta dans divers professions comme des employés de maison, des aides-soignantes  aux personnes âgées, ou dans le domaine l’hôtellerie, qui ont été piégés  de l’autre coté de la frontière, après sa fermeture en mars 2020, en raison de l’épidémie.

Entre 500 et 600 employés Marocains n’ont pas pu quitter Ceuta depuis près de deux ans, car partir signifie qu’ils ne peuvent pas rentrer, ce qui peut entraîner la perte de leur emploi, car ils n’ont pas de documents officiels leur permettant de sortir de Ceuta et d’y retourner, et par conséquent, ils se déclarent assiégés par terre, mer et air, ce qui entraîne des souffrances sociales et psychologiques.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant