Les opérateurs des agences de voyages, exclues des subventions de deux milliards de dirhams, recourent au Parlement pour faire pression sur le gouvernement

21 يناير 2022 - 15:34

Les professionnels des agences de voyages renouvèlent leurs demandes au gouvernement d’ouvrir les frontières, et de prendre des mesures pour les soutenir. Ces acteurs notent qu’au cours des deux dernières années  ont vécu une situation très difficile et inédite dans une circonstance délicate tout en subissant d’énormes pertes matérielles et morales à la suite de l’arrêt définitif de leurs activités en raison de la fermeture des frontières et de l’application d’un ensemble de mesures.

Cela s’est produit lors d’une réunion d’un certain nombre de représentants des opérateurs d’agences de voyages, avec l’équipe parlementaire du Rassemblement national des indépendants.

Les représentants des membres du Moroccan Travel Management Club ont appelé les parlementaires à intervenir auprès du gouvernement afin d’ouvrir un dialogue avec eux, et de prendre des mesures pour soutenir l’ensemble du secteur de manière plus forte et équilibrée, notamment en ce qui concerne le secteur des agences de voyages, considérant que ce dernier subi  de la « marginalisation et d’exclusion malgré ses rôles importants dans le domaine de l’emploi et de l’apport de devises fortes du pays, ainsi que l’engagement, dans la mesure du possible, à l’exécution des obligations sociales, notamment auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale ainsi que la fiscalité ».

Les professionnels affiliés au Club ont également souligné la nécessité d’ouvrir les frontières pour que les patrons de cette profession puissent travailler à la manière de nombreux pays et modifier la nature de la rémunération arbitraire et inclure toutes les catégories de salariés sans exception.

Ils ont également demandé au gouvernement d’exonérer les cotisations d’impôt sur le revenu pour l’année 2022, avec la nécessité pour l’État de garantir la totalité des cotisations, avec la restructuration de l’endettement garanti par l’État en tirant des prêts de garantie d’oxygène, en garantissant Relance et les transférer en prêts à long terme, afin d’alléger la pression sur les liquidités nécessaires au financement des efforts de relance des activités (Investissement, promotion, commercialisation…).

De son côté, le chef de l’équipe  du RNI à la Chambre des représentants a promis aux représentants des propriétaires d’agences de voyages de plaider auprès du gouvernement afin de contribuer à l’acheminement de leur dossier de demande, tout en saluant par la même occasion le plan d’urgence de soutien au secteur du tourisme, récemment approuvé par le gouvernement, et une enveloppe financière estimée à 2 milliards de dirhams lui a été allouée.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant