L'Espagne cherche une alternative au gaz algérien et s'apprête à signer un accord énergétique avec le Qatar

16 مايو 2022 - 14:35

Dans le contexte de la crise diplomatique entre l’Espagne et l’Algérie, après le soutien espagnol à la proposition marocaine d’autonomie, comme une solution réaliste au conflit  dans les provinces du sud, et après que l’Algérie ait réduit ses exportations de gaz vers l’Espagne, le voisin du nord s’oriente vers une solution à la crise en signant des accords énergétiques avec les pays du Golfe.

L’agence de presse espagnole a rapporté que l’émir du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, a l’intention d’effectuer une visite officielle en Espagne, à partir de demain mardi, qui durera deux jours, et au cours desquels de nombreux accords économiques seront signés, notamment dans le domaine de l’énergie.

Cette visite s’inscrit dans le cadre des efforts de l’Espagne pour rechercher de nouvelles alternatives et  renforcer ses liens avec les pays producteurs de pétrole et de gaz, pour ne plus dépendre du gaz algérien.

Malgré les assurances algériennes de ne pas abandonner l’approvisionnement en gaz de l’Espagne, quelles que soient les circonstances, après le différend entre les deux pays sur le conflit du Sahara marocain, de nouvelles données ont révélé que l’approvisionnement en gaz de l’Espagne avait été réduit de près d’un quart.

Les médias espagnols ont déclaré que, selon les données de surveillance quotidiennes du système gazier, les importations via le gazoduc «Medgaz» ont diminué d’environ 25% la semaine dernière, par rapport aux niveaux enregistrés à la mi-mars, ce qui est le niveau le plus bas cette année.

Selon les mêmes données, depuis le 1er mai, 234 gigawatts par heure sont entrés, contre 312 gigawatts par heure, qui ont été enregistrés le 14 mars, date à laquelle le Premier ministre Pedro Sanchez, a envoyé la lettre controversée au roi du Maroc concernant le changement de la  position politique de l’Espagne sur le Sahara marocain, et le soutien au projet marocain d’autonomie.

La nouvelle procédure algérienne contredit les déclarations du président Abdelmadjid Tebboune, dans lesquelles il a déclaré que son pays ne renoncera jamais à approvisionner l’Espagne en gaz, quelles que soient les circonstances,  et malgré le différend entre les deux pays au sujet du Sahara marocain.

Cela s’est produit lors d’une interview qu’il a accordée aux médias locaux, diffusée à la télévision d’État, notant que « les relations de son pays avec l’État espagnol sont bonnes et très solides ».

Le 19 mars, l’Algérie a annoncé  le rappel de son ambassadeur à Madrid pour consultations. Pour protester contre ce qu’elle considère comme un « changement surprenant  » dans la position du gouvernement espagnol sur la question du Sahara.

 

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant