L'Espagne convoque le chargé d'affaires de l'ambassade du Maroc en signe de protestation contre le rapport du ministère de la Santé.

21 ديسمبر 2021 - 19:34

Les éclaircissements du ministère de la Santé, sur les raisons pour lesquelles le Maroc a choisi le Portugal au lieu de l’Espagne pour recevoir ses citoyens bloqués à l’étranger, ont provoqué la colère en Espagne, qui s’est traduite par la convocation d’un diplomate marocain.

Le journal espagnol El Confidoncial a annoncé mardi que le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Albarès avait donné l’ordre de convoquer le chargé d’affaires de l’ambassade du Maroc à Madrid, Farid Oulhaj compte tenu de l’absence prolongè de l’ambassadeur du Maroc en Espagne de ses fonctions depuis le déclenchement de la crise diplomatique entre les deux pays en Mai dernier.
Le journal affirme qu’Albarès avait protesté contre la déclaration publiée par le ministère marocain de la Santé, selon ce qui a été cité par de sources diplomatiques.
Lundi, le ministère de la Santé et de la Protection sociale a indiqué que le Maroc avait choisi le Portugal au lieu de l’Espagne pour expulser les Marocains bloqués en Europe, pour des raisons liées au mauvais état de santé des voyageurs par les autorités espagnoles.

Le ministère a expliqué que l’Espagne « n’applique pas la surveillance requise et stricte de l’état de santé des voyageurs pendant le processus d’embarquement dans les aéroports », en plus de « l’absence de contrôle spécifique des passeports de vaccination pour les voyageurs » et l’ existence de « plusieurs cas d’ infections au virus Covid-19 qui ont été diagnostiqués à l’arrivée, ou en transit depuis le Maroc, en provenance d’Espagne dans le cadre de vols spéciaux.

Le ministère a souligné que les voyages depuis l’Espagne vers le Maroc « constituent une menace pour la santé des citoyens marocains et un coup dur pour les gains de santé que le Maroc a réalisés.

Et elle a ajouté, qu’il n’est pas possible de reprendre les vols de l’Espagne vers le Maroc « en l’absence de respect des protocoles sanitaires liés au virus Covid-19 par les autorités espagnoles, et en l’absence de garanties concrètes de leur respect, notamment surveiller le « passeport de vaccination », et l’état de santé des voyageurs de manière ferme et saine, selon les recommandations et les mesures sanitaires internationalement reconnues.

Le Maroc a autorisé exceptionnellement des vols de retour des Marocains bloqués à l’étranger après la fermeture des frontières en raison du mutant « Omicron », en organisant des vols exceptionnels vers le Royaume, pour renvoyer des citoyens bloqués dans trois pays, le Portugal, la Turquie et les Emirats Arabes Unis.

Le processus d’évacuation a débuté le 15 décembre dernier, et concernait exclusivement les citoyens marocains résidant effectivement au Maroc, et qui avaient récemment quitté le territoire national.

Chaque passager doit présenter, avant de monter à bord de l’avion, le résultat d’un test PCR négatif effectué 48 heures ou moins avant l’heure du vol.

Les voyageurs doivent également subir une quarantaine de sept jours dans certaines auberges aux frais du gouvernement, et les autorités prendront en charge ceux qui s’avéreront infectés par le virus à l’aéroport ou à l’auberge.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant