L'officier qui a tué "Che" Guevara est mort en Bolivie

11 مارس 2022 - 12:14

L’officier bolivien Mario Teran Salazar, qui revendique avoir tué le leader révolutionnaire argentin-cubain Ernesto « Che » Guevara en 1967, est décédé jeudi à l’âge de 80 ans dans la ville de Santa Cruz de la Sierra, dans l’est de la Bolivie, selon ce qu’a annoncé l’un de ses proches.

Gary Prado, l’officier qui a attrapé le « chi » dans la jungle bolivienne il y a 54 ans, a déclaré à l’AFP : « Il est mort, il était malade et il n’y avait  rien à faire.’’

Jeudi matin, Prado a appris le décès de Salazar, qui était son élève au Collège des officiers. « J’ai été informé de l’affaire par sa famille et ses camarades dans les forces armées parce qu’il était dans un hôpital militaire », a-t-il déclaré.

L’hôpital a refusé de confirmer la cause du décès, conformément au principe du « secret médical ».

Le 8 octobre 1967, l’armée bolivienne  a arrêté Guevara, symbole de l’action révolutionnaire armée pendant la guerre froide, avec le soutien de deux agents cubano-américains de la (CIA).

Le Che commandait une poignée de combattants qui ont résisté aux combats, à la faim et à la maladie dans les montagnes boliviennes.

Après avoir été blessé dans les combats, il s’est retiré dans une école abandonnée du village de La Higuera.

C’est dans ce village que Che Guevara passa sa dernière nuit avant d’être tué le lendemain par Teran Salazar lors d’une opération approuvée par le président René Barrientos (1964-1969), connu pour sa farouche opposition au communisme.

Teran Salazar a raconté à l’époque : « C’était le pire moment de ma vie, le Che avait l’air  gigantesque, et ses yeux brillaient de mille feux. »

« Il m’a dit  reste calme et  vise bien, tu vas tuer un homme' », Puis j’ai reculé vers la porte, j’ai fermé les yeux et j’ai tiré.

A trente-neuf ans, « Che » Guevara est devenu un symbole révolutionnaire à forte aura, et son corps a été exhibé comme un butin de guerre dans la ville voisine de Vallegrande, sur une photo immortalisée par le photographe de l’AFP Mark Hutten.

Après trois décennies de service, Teran Salazar a pris sa retraite et a adopté un profil bas, évitant tout contact avec la presse.

Il avait même l’habitude de dire à un moment donné que ce n’était pas lui qui avait tué Guevara, mais un autre soldat du même nom.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant