MRE : le discours royal appelle à tirer le meilleur parti des mesures prévues par la Charte de l’investissement

23 أغسطس 2022 - 14:01

Le discours adressé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, se veut un appel clair à tirer le meilleur parti des mesures d’incitation et des garanties que prévoit la nouvelle Charte de l’Investissement, en faveur notamment des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a indiqué l’économiste Mohammed Jadri.

Dans Son discours, le Souverain a en effet souligné la nécessité d’établir une relation entre ces Marocains du monde et leur pays d’origine à travers la mise en place de deux instruments qui seraient à même de les encourager à investir dans le Royaume, a relevé M. Jadri.

Le premier, a poursuivi l’économiste, a pour objectif la création d’un mécanisme dédié qui aura pour mission d’accompagner les compétences et les talents marocains à l’étranger et d’appuyer leurs initiatives et leurs projets, alors que le deuxième consiste à inciter une fois de plus les jeunes et les porteurs de projets marocains, résidant à l’étranger, à profiter des multiples opportunités d’investissement offertes par la mère-patrie.

“Bien évidemment, les MRE ont une relation particulière avec leur pays d’origine. Cet attachement se concrétise à travers les visites à chaque occasion et aussi à travers leurs transferts d’argent qui ont fait des records ces deux dernières années ; plus de 93 milliards de dirhams en 2022”, a-t-il rappelé.

Toutefois, a-t-il enchainé, seulement 10% des transferts sont alloués aux investissements. C’est la raison pour laquelle SM le Roi a insisté dans Son discours sur l’importance de promouvoir les investissements des MRE à travers la simplification des procédures administratives, mais surtout “une nouvelle configuration du fonds d’investissement des MRE qui pourrait aller jusqu’au 5 millions de dirhams de subventions au projet d’investissement”.

Aussi, il serait nécessaire d’aider les jeunes MRE intéressés par l’investissement au Maroc, surtout dans les métiers de loisirs, ou encore du marketing digital qui seront sans aucun doute, a-t-il dit, une vraie valeur ajoutée pour l’économie marocaine en matière de création de la richesse et de transferts de compétences.

Tout en faisant remarquer la nécessité de revoir les modes de gouvernance des différentes institutions dédiées aux MRE, M. Jadri a rappelé l’obligation aux établissements publics, au secteur national de la finance et des affaires de s’ouvrir davantage sur les investisseurs parmi la diaspora marocaine.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant