Grâce à la vision royale, le Maroc est incontestablement une puissance régionale constructive, respectueuse du bon voisinage et solidaire

26 juin 2023 - 11:06

Grâce à la vision royale, le Royaume du Maroc est incontestablement une puissance régionale constructive, respectueuse du bon voisinage et solidaire à jamais avec les pays frères et amis, a affirmé, samedi à Dakar, l’ambassadeur de SM le Roi au Sénégal, Hassan Naciri.

Présentant son ouvrage intitulé “La politique étrangère du Royaume du Maroc de l’indépendance à nos jours: Fondements, influences et mutations géopolitiques”, lors d’une cérémonie organisée par l’Ambassade du Maroc à Dakar, en partenariat avec l’Institut panafricain de stratégie, paix, sécurité et gouvernance (IPS), M. Naciri a souligné que le Royaume jouit d’une influence géopolitique singulière et stratégique et a traversé les millénaires en s’adaptant à son environnement et en composant avec des mutations aussi complexes que contraignantes.

Au lendemain de l’indépendance, le recouvrement de la souveraineté nationale a constitué la priorité de la diplomatie marocaine, a indiqué le diplomate, ajoutant que par la suite, le parachèvement de l’intégrité territoriale constitue toujours la priorité des priorités. La pratique a permis de mettre en place une politique étrangère réaliste, constante dans ses principes et évolutive en matière de style et de stratégie.

Il a souligné que sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, la politique étrangère du Maroc s’est poursuivie et s’est enrichie avec une “doctrine encore plus engagée et un style des plus efficaces” en matière de parachèvement de l’intégrité territoriale, reposant sur “le réalisme, la clarté et la fermeté”, comme en témoigne l’initiative marocaine pour la mise en place d’un statut d’autonomie des provinces du Sahara marocain en 2007 et le nouveau modèle de développement des provinces du Sud adopté en 2015.

Abondant dans le même sens, il a mis en avant le rôle de l’Islam, de l’appartenance culturelle et le souci permanent du respect des principes communs à l’humanité.

Cependant, a-t-il fait remarquer, conditionnée par des déterminismes multiples agissant comme des pressions internes et externes, géographiques, économiques, stratégiques, systémiques, juridiques… la politique étrangère marocaine est interpellée au regard du système international. Ainsi, la démarche marocaine, fondée sur la pondération et la modération, consiste à chercher constamment un équilibre délicat entre les différentes forces qui structurent l’ordre mondial et l’intérêt suprême national.

“Le Maroc a fait sienne cette conception de la mutualisation entre deux champs externe et interne. SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, n’a de cesse de le rappeler, faisant de la politique étrangère un levier de la politique intérieure et inversement suivant une logique de l’interdépendance et de complémentarité visant le renforcement mutuel, comme l’illustre le Nouveau modèle de développement marocain adopté en 2019”, a-t-il précisé.

Il a par ailleurs estimé que toute politique étrangère est appelée naturellement à s’adapter en permanence afin de composer avec les nouvelles exigences et paradigmes du système mondial, pour défendre au mieux les intérêts nationaux.

“SM le Roi, le vrai architecte de la politique étrangère du pays, n’a de cesse, depuis son intronisation en 1999, d’agir, de manière dynamique et remarquable, pour le repositionnement du Maroc dans son environnement régional, continental et mondial, et ce pour en faire un acteur influent et agissant, ouvert et rayonnant, fédérateur et intégrateur”, a affirmé M. Naciri.

Il a noté que dans son action extérieure, le Maroc est appelé constamment à revisiter le poids des apriorismes dans le sens d’une approche pluraliste des mutations de l’environnement, ajoutant que les tactiques diplomatiques d’aujourd’hui exigent de l’acteur de convoquer à la fois les considérants objectifs émotionnels et rationnels au service de l’intérêt national d’un Etat membre actif de la communauté internationale qui aspire légitimement à atteindre ses objectifs de paix, de sécurité et de prospérité dans le respect des principaux piliers de son identité nationale.

“En dépit de son expérience internationale millénaire et les succès incontestables de sa diplomatie, le Maroc reste confronté à plusieurs défis”, a-t-il fait observer, précisant qu’en tête de ces défis figure la consécration définitive de l’intégrité territoriale du pays.

“Hormis les défis d’ordre interne, la diplomatie marocaine doit faire face, à l’instar des autres diplomaties, à plusieurs contraintes et défis qu’impose la scène nationale et internationale à l’ère de la mondialisation et de l’Intelligence Artificielle”, a fait savoir M. Naciri, estimant que pour se faire, l’atout majeur de la diplomatie marocaine reste en la vision clairvoyante du Souverain, ce qui permet d’agir de manière claire et réaliste sur toutes les scènes et au service de tous les objectifs escomptés dans un Royaume stable où la politique étrangère a toujours constitué un espace de consensus national”.

La cérémonie de présentation et de dédicace de l’ouvrage s’est déroulée en présence notamment de Souleymane Fall, Conseiller spécial du Président Macky Sall, de l’ancien ministre sénégalais des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Kane, de l’ancien secrétaire d’Etat, Moïse Sarr et de plusieurs académiciens et cadres.

Partager l'article
-->