Chine-USA : Beijing souhaite voir Washington œuvrer pour améliorer les relations bilatérales

10 juillet 2023 - 12:57

Le gouvernement chinois a émis le souhait, lundi, de voir les Etats-Unis œuvrer pour améliorer les relations bilatérales qui connaissent des tensions accrues au sujet de questions géostratégique et économique.

La Chine espère que la partie américaine adopte « une attitude rationnelle et pragmatique », et travaillera avec Beijing pour remettre les relations sur les rails, a indiqué le ministère chinois des Finances dans un communiqué publié à l’issue de la visite effectuée la semaine dernière par la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, en Chine. Les entretiens tenus entre Mme Yellen et les hauts responsables chinois ont été « francs, pragmatiques, approfondis et constructifs », a dit le ministère.

La visite de Mme Yellen en Chine a marqué le deuxième déplacement d’un haut responsable américain dans la capitale chinoise en quelques semaines au moment où les deux pays cherchent à remettre leurs relations sur la bonne voie après des mois de tensions croissantes. Récemment, les États-Unis ont imposé des sanctions aux entreprises chinoises. Washington a également incité ses alliés au Japon et aux Pays-Bas à restreindre les ventes de semi-conducteurs avancés à la Chine et rallié d’autres économies avancées pour contrer la Chine.

Beijing a réagi lundi dernier en annonçant des restrictions à compter du mois d’août prochain sur les exportations de gallium et de germanium, deux métaux considérés comme une matière première critique. Cette mesure, dévoilée la veille de l’arrivée de Mme Yellen à Beijing, est largement perçue comme des représailles aux décisions prises par l’administration Biden à l’encontre de la Chine.

Par ailleurs, des analystes politiques chinois, cités lundi par les médias chinois, ont souligné que le déplacement de la responsable US doit être suivi par des efforts pour apaiser les tensions entre les deux puissances. La visite de Mme Yellen a été marquée par la tenue de rencontres « franches » entre les équipes sino-américaines chargées des questions économique et commerciale, a indiqué Liao Min, vice-président du bureau du comité central pour les affaires financière et économique au sein du Parti communiste chinois.

Pour sa part, Zhang Tengjun, directeur adjoint du département des études américaines à l’institut chinois des études internationales, a relevé que les échanges « francs et pragmatiques » qui ont marqué la visite de la responsable américaine en Chine doivent repositionner les relations bilatérales sur « une trajectoire saine ». « Il reste à voir dans quelle mesure la visite de Mme Yellen peut aider à surmonter la méfiance entre la Chine et les États-Unis. La relation ne peut pas être réparée du jour au lendemain et davantage d’efforts sont nécessaires pour résoudre les problèmes en suspens », a-t-il dit.

S’exprimant dimanche, lors d’une conférence de presse à l’issue de sa visite en Chine, la Secrétaire américaine au Trésor, s’est dite « optimiste » quant à l’avenir des relations entre son pays et la Chine. « Le monde est suffisamment grand pour que les Etats-Unis et la Chine puissent s’épanouir ensemble », a dit Mme Yellen. Elle a affirmé avoir eu des discussions « directes, substantielles et productives » avec les responsables chinois dont le Premier ministre, Li Qiang, et le nouveau patron de la banque centrale de Chine, Pan Gongsheng. « Une seule visite ne peut pas permettre de surmonter tous les obstacles. Mais, je m’attends à ce que ce déplacement favorise une communication résiliente et productive » entre les deux pays.

Mme Yellen a tenu à souligner que son pays ne cherchait pas à se découpler de la Chine, ce qui, selon elle, serait « désastreux pour les deux pays et déstabilisant pour le monde » et « pratiquement impossible à entreprendre ». « Il existe une distinction importante entre le découplage, d’une part, et, d’autre part, la diversification des chaînes d’approvisionnement critiques ou la prise de mesures ciblées de sécurité nationale », a-t-elle dit, soulignant que Washington va continuer à prendre des « mesures ciblées » pour protéger ses intérêts de sécurité nationale et ceux de leurs alliés, tout en veillant à ce que ces actions soient « transparentes, de portée étroite et ciblées sur des objectifs clairs ».

Tout en reconnaissant l’existence de « désaccords importants », Mme Yellen a souligné que son pays ne voit pas les relations sino-américaines « dans le cadre d’un conflit de grande puissance ». Samedi, la Chine a indiqué que l’élargissement à l’excès du concept de sécurité nationale ne favorisait pas les échanges économiques et commerciaux normaux, tout en exprimant ses préoccupations concernant les sanctions et restrictions imposées par les Etats-Unis à la Chine.

Partager l'article
-->