Rapport officiel : L’exploitation sexuelle et l'exploitation dans la mendicité sont les formes les plus importantes de traite des êtres humains au Maroc

15 فبراير 2022 - 11:27

L’exploitation sexuelle est la forme la plus courante d’exploitation pour traite des êtres humains au Maroc, avec 283 cas entre 2017 et 2019, suivie de l’exploitation dans la mendicité avec 56 cas, puis du travail forcé avec 35 cas, en plus du reste des formes de traite des êtres humains qui « n’ont pas été expliquées dans les réponses des autorités concernées », selon ce qui était indiqué dans le premier rapport national annuel du Comité national de coordination des mesures de lutte contre la traite des êtres humains, qui a été annoncé aujourd’hui par le ministre de la Justice,  Abdellatif Ouahbi, lors d’une réunion à l’Institut Supérieur de la Magistrature.

Selon le rapport, le nombre de victimes d’exploitation sexuelle au cours des quatre années entre 2017 et 2020,  a atteint un total de 367 personnes, et 63 cas d’exploitation dans la mendicité.

Selon la nationalité des victimes, la plupart d’entre elles, selon le rapport, sont des Marocains, à 74,55%, contre 45,25% d’étrangers.

La publication du premier rapport annuel d’un comité national de coordination des mesures de lutte contre la traite des êtres humains, présidé par le ministre de la justice, s’inscrit dans le cadre de l’engagement du Maroc envers la convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée et le protocole visant à prévenir, réprimer et Punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants.

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant