Signature à Salé du contrat d’organisation au Maroc du championnat du monde scolaire de football 2023

02 يوليو 2022 - 10:34

La Fédération royale marocaine du sport scolaire (FRMSS), la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et la Fédération internationale du sport scolaire (ISF) ont signé, hier vendredi au complexe Mohammed VI de football à Maâmoura, à Salé, le contrat d’organisation au Maroc du championnat du monde scolaire de football 2023.
La candidature du Maroc a été retenue pour l’organisation de cette compétition, prévue du 22 au 31 juillet 2023, lors de l’assemblée générale de l’ISF, tenue les 16 et 17 mai dernier en Normandie (France) en marge de la 19-ème Gymnasiade du sport scolaire. Le Maroc sera, ainsi, le premier pays africain à abriter cet événement sportif.

Intervenant lors de la cérémonie de signature, M. Chakib Benmoussa, ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des sports, président de la FRMSS, a affirmé que cet événement sera une autre opportunité pour consacrer le leadership du Maroc en tant qu’acteur central de promotion du sport scolaire et partie prenante dans les efforts visant le développement du sport mondial.

Il s’agit, également, du couronnement d’un processus participatif et fructueux entre le ministère et ses partenaires, visant à faire des établissements scolaires une vraie pépinière de champions sportifs, a souligné M. Benmoussa.

La signature de ce contrat d’organisation intervient dans un contexte marqué par la dynamique que connaît le sport national et illustrée par les résultats obtenus par les élèves marocains dans différentes compétitions internationales, notamment le sacre de la sélection scolaire féminine au championnat d’Afrique de football des U16, a relevé le ministre.

Il a fait remarquer que le Maroc a acquis une expérience notoire en matière d’organisation des événements sportifs internationaux, ajoutant que ce cumul positif sera mis à profit pour organiser le championnat du monde scolaire de football dans les meilleures conditions.

De son côté, Fouazi Lekjaa, président de la FRMF a indiqué que l’école est la véritable pépinière pour le développement du sport, ajoutant que la détection d’un talent se fait à l’âge de 10 ans, au moment où l’enfant suit naturellement son parcours scolaire.

Ainsi, l’école se trouve aujourd’hui au centre du développement de tous les sports, d’où la nécessité de conjuguer la scolarité et le sport, a affirmé M. Lekjaa, mettant en avant l’expérience sport-études entamée au Maroc il y a quelques années et qui a commencé à donner ses fruits, notamment pour le football féminin avec la qualification de la sélection des U17 pour le Mondial prévu en Inde.

Pour le responsable, l’organisation au Maroc d’un événement comme le Championnat du monde scolaire de football confirme sa présence sur la scène internationale, ajoutant que de par ses capacités organisationnelles et son infrastructure, le Royaume est capable d’organiser des événements de grande envergure à tout moment.

Pour sa part, le président de l’ISF, Laurent Petrynka a indiqué que le fait d’organiser le Championnat du monde scolaire au Maroc est une grande chance, car la candidature du Royaume était excellente en tout point et « la confiance que nous avons envers la Fédération royale marocaine du sport scolaire était un point important ».

Le Maroc réunit l’ensemble des conditions pour accueillir une compétition internationale car, d’abord c’est pays d’histoire et de culture et c’est important car l’essentiel est de « partager des valeurs et non pas uniquement faire du sport », a souligné M. Petrynka dans une déclaration à la presse, ajoutant que le Royaume est un grand pays d’éducation et de sport, puisqu’il accueille des compétitions internationales majeures et nourrit de grandes ambitions pour le sport scolaire.

Abordant le prochain Championnat du monde scolaire de football, le responsable a affirmé que les ambitions sont trop fortes « puisque on va accueillir probablement 24 équipes filles et 24 équipes garçons et ça peut même aller un peu plus loin puisque le contexte ici (au Maroc, Ndlr) est favorable”.

L’ambition est, également, de montrer que la collaboration entre les fédérations sportives nationales concernées et la fédération en charge du sport scolaire est indispensable pour assurer le bon avenir des enfants en terme d’études, de repérage des athlètes et d’accès au haut niveau, car « les études se terminent un jour et il faut établir un lien entre l’école et les fédérations sportives », a-t-il soutenu.

« C’est là le modèle qu’on promeut au niveau international et j’espère que le modèle marocain se propage dans l’Afrique et dans le monde entier”, a-t-il confié.

La cérémonie de signature s’est déroulée en présence d’une importante délégation de l’ISF, qui a eu l’occasion de prendre connaissance des infrastructures et des potentialités sportives dont jouit le Maroc

Partagez vos idées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Suivant