L’essentiel de l’avis du CESE sur la lutte contre les Fake News

16 février 2023 - 12:35

Lors de l’atelier de restitution, tenu hier mercredi à Rabat, de l’avis du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) intitulé “Inquiétante propagation des Fake News : de la désinformation à l’accès à une information avérée et disponible”, lequel a été élaboré dans le cadre d’une auto-saisine, le Conseil a appelé à adopter une vision de lutte contre la désinformation et de mise à disposition d’une information avérée reposant sur les trois axes suivants :

• Axe 1 : Des citoyens sensibilisés et conscients de leur responsabilité en matière d’accès et de partage de l’information;

– Alerter régulièrement la population via les différents supports médiatiques quant aux dangers des fausses informations avec un ciblage spécifique de chaque groupe ou catégorie.

– Développer le sens critique depuis le plus jeune âge:

– A la maison, les parents et les frères/soeurs ainés doivent guider les premiers pas des plus jeunes dans l’univers numérique ;

– A l’école, prévoir une formation spécifique à la lecture des médias intégrée aux matières scolaires en mettant l’accent sur le raisonnement et la recherche des sources d’information ;

– Développer au sein des clubs scolaires un intérêt pour la vérification de l’information et le croisement des sources.

• Axe 2 : Une vérification des informations (“fact-checking”) développée et facilitée au profit des utilisateurs des réseaux ;

-Mettre en place une plateforme numérique publique de “fact-checking” des informations officielles du Maroc, en veillant à capitaliser sur les initiatives lancées par certaines institutions (MAP, HACA, etc.) ;

-Créer un système de labélisation pour les sites de “fact-checking” qui s’inspire du “label e-thiq@” mis en place pour les entreprises œuvrant dans le domaine du commerce électronique ;

-Subventionner les sites de “fact-checking” à travers des fonds indépendants, de type service universel, pour assurer leur bon fonctionnement, tout en garantissant leur impartialité et leur crédibilité ;

-S’impliquer davantage dans la dynamique internationale de veille et de lutte contre les fake news pour être en phase avec les dernières évolutions technologiques en la matière.

-Mettre en place, en partenariat entre l’Etat, les professionnels et les universités, des programmes de recherche et de développement d’outils de veille et de lutte contre la propagation des fake news

• Axe 3 : les producteurs d’une information fiable, accessible et à jour

-Programmer une série de formations au niveau des médias professionnels pour suivre l’évolution des technologies et des techniques ;

-Mettre en place une plateforme numérique publique de “fact-checking” des informations officielles du Maroc, en veillant à capitaliser sur les initiatives lancées par certaines institutions (MAP, HACA, etc.) ;

-Veiller à ce que les sites officiels, au niveau des autorités publiques, soient des sites de référence fiables répondant aux attentes du public averti en matière du numérique. Pour ce faire, il convient de :

– Rendre obligatoire la diffusion, sur le site de l’administration concernée, de tous les documents officiels publics dans les 24 heures suivant leur adoption ;

– Mettre en place des procédures réactives pour répondre dans les 24 heures aux demandes de confirmation/infirmation d’informations et désigner une institution en charge de “la mission open data”.

-Au niveau des producteurs d’information non professionnels :

– sensibiliser les producteurs d’information, professionnels et non professionnels (blogueurs, influenceurs, etc.), sur leur rôle et leurs responsabilités en matière de lutte contre les fake news, notamment à travers des actions pointues de formation continue.

Partager l'article
-->