FIFA: l'Algérie s'isole de plus en plus

18 mai 2024 - 09:49

Le 74e congrès de la FIFA, tenu vendredi à Bangkok, a confirmé une fois de plus l’isolement de l’Algérie au niveau des instances gérant le football mondial.

Le congrès de la FIFA a, en effet, approuvé une série d’amendements proposés par le Conseil de l’Association internationale de football (International Football Association Board – IFAB) concernant les transferts de joueurs, et  parmi ces amendements, figure la non-validation du transfert d’un joueur issu d’un pays non membre de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

C’est la Confédération africaine de football (CAF) qui avait, pour rappel, adopté, le 12 mars 2021 à Rabat, un amendement de l’article 4 de ses statuts, présenté par Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Cet article stipulait que l’adhésion à la CAF était ouverte à tous les représentants des ligues nationales africaines en tant que représentants officiels qui gèrent le football dans leurs pays à condition que le pays en question soit membre de l’ONU.

La décision de la FIFA constitue un revers pour l’Algérie qui espérait intégrer sont enfant illégitime à la famille du football mondial, après celui asséner, donc, par la CAF et confirme de plus en plus l’isolement de l’Algérie.

Par ailleurs, après le refus de la CAF de la décision d’Alger de bloquer les maillots de la Renaissance sportive de Berkane (RSB) qui contenait la carte du Maroc avec son Sahara, des médias algériens se sont mis à parler d’un éventuel retrait de l’Algérie de la CAF pour rejoindre la Confédération Asiatique de football AFC. Une sorte de surenchère et une proposition irréelle, destinée davantage pour la propagande en interne, qui n’a pas été suivi d’effet et n’a pas à l’ordre du jour du congrès de la FIFA.

L’image de l’Algérie s’en retrouve sérieusement atteinte aujourd’hui, et la famille du football mondial ne pourrait plus lui faire confiance pour organiser des événements sportifs d’envergure continental ou mondial, d’autant plus que l’affaire des maillots de la RSB n’est pas la première dans une série de tentatives extra-sportives vouées à l’échec.

Partager l'article
-->